Révision de la liste électorale dans le district des Montagnes: Le double enjeu qui justifie l’offensive des hommes politiques

Anne Désirée Ouloto, présidente du Conseil régional du Cavally, par ailleurs cadre du Rhdp. (DR)
Anne Désirée Ouloto, présidente du Conseil régional du Cavally, par ailleurs cadre du Rhdp. (DR)
Anne Désirée Ouloto, présidente du Conseil régional du Cavally, par ailleurs cadre du Rhdp. (DR)

Révision de la liste électorale dans le district des Montagnes: Le double enjeu qui justifie l’offensive des hommes politiques

Le 04/07/20 à 11:52
modifié 04/07/20 à 11:52
Lancée le 10 juin 2020, l’opération de révision de la liste électorale , prévue pour s’achever le 24 juin 2020, a été repoussée au 5 juillet 2020.

Cette opération qui consiste à actualiser la liste des futurs électeurs suscite un engouement réel dans le district des Montagnes où les leaders politiques ont envahi le terrain à la conquête des électeurs.

Pour s’y inscrire , les nouveaux électeurs ou nouveaux majeurs doivent présenter la carte nationale d’identité ou le récépissé de dépôt de cette pièce dont l’obtention est conditionnée par la production d’un certain nombre de pièces parmi lesquelles figure le certificat de nationalité. Lequel certificat doit être frappé d’un timbre fiscal qui l’authentifie. Ce qui explique l’importance toute particulière que prennent les timbres durant cette opération.

Sur le terrain dont l’occupation varie d’un parti à un autre, ceux-ci remobilisent les militants et font la cour aux nouveaux majeurs, estimés pour cette année électorale à cinq cents mille (500 000) dans les districts des Montagnes et du Bafing. Dans cette course, force est de constater que les coordonnateurs du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) du district des Montagnes ont pris une avance sur leurs adversaires des partis de l’opposition.

Du Guemon au Bafing en passant par le Cavally et le Tonkpi, les cadres du parti de la mouvance présidentielle multiplient les actions et ne lésinent surtout pas sur les moyens. Anne Désirée Oulotto, présidente du Conseil régional du Cavally, fait preuve d’une sollicitude grandissante et intarissable.

Du financement des projets de développement au renforcement des moyens de mobilité (une soixantaine de motos) en passant par le don de timbres 10.000F F CFA (dix mille), la ministre de la Salubrité diversifie ses actions en faveur des populations. Et sa stratégie est porteuse de fruits car dix-huit sur les vingt et une(18/21) délégations du Gps du Cavally, mouvement politique proche de l’ex-président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, ont officiellement rejoint les rangs du Rhdp le dimanche 21 juin 2020.

Dans le Tonkpi, les coordonnateurs Rhdp sont tout aussi actifs. Depuis le 12 juin 2020, l’équipe locale des cadres dudit parti, conduite par le ministre Sidiki Konaté, a visité les villes de Biankouaman, Logoualé, Man, Danané, Sangouiné et Sipilou, Zouan-Hounien, Bin-Houyé, Mahapleu et Bogouiné.

Ces visites ponctuées de rencontres d’échanges, de meetings de mobilisation des militants, ont été couronnées par la remise de plus de vingt mille(20.000) timbres aux pétitionnaires du certificat de nationalité. Dans le Bafing, le coordonnateur Moussa Sanogo opère par la portée de ses actions un véritable ‘’quadrillage’’ du terrain.

Sidiki Konaté, coordonnateur régional du Rhdp Tonkpi. (DR)
Sidiki Konaté, coordonnateur régional du Rhdp Tonkpi. (DR)



Le ministre auprès du Premier ministre chargé du Budget a, outre les milliers de timbres et les mobylettes , offert des véhicules de type 4x4 notamment aux forces de sécurité locales. Dans le Guémon, Célestin Serey Doh est à la tâche et l’objectif de réussir l’enrôlement de 25 mille jeunes majeurs est presque atteint.

Si le Rhdp peut être crédité d’une forte domination du terrain dans le district des Montagnes durant l’opération de révision de la liste électorale, cette ascendance n’éteint toutefois pas les actions des partis de l’opposition. À la peine certes, ils entreprennent tout de même des actions de mobilisation de leurs militants.

Une présence discrète des partis de l’opposition

Les partis de l’opposition sont en effet discrets sur le terrain dans le district des Montagnes. Cette discrétion n’est certes pas volontaire mais la conséquence de la modicité de leurs moyens pour des campagnes de mobilisation qui en demandent énormément.

Le Front populaire ivoirien (Fpi) mène des actions de mobilisation de ses militants dans le Cavally. Mais leurs actions restent très discrètes.Interrogé sur le sujet, un cadre du Fpi de la région a avoué sous anonymat cette impuissance en clamant qu’il n’est pas du tout facile d’être dans l’opposition.

Dans ce paysage marqué par une omniprésence du Rhdp et une présence discrète des partis de l’opposition, le président de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (Udpci), Mabri Toikeusse, se fait convoiter.Dans ce contexte où les hommes politiques font la cour aux électeurs, Mabri Toikeusse se fait paradoxalement désirer.

C’est une lapalissade d’affirmer que le Président de l’Udpci est en froid avec ses alliés du Rhdp. Mais l’homme ne s’est toujours pas prononcé de façon tranchée sur sa décision de candidater à l’élection présidentielle d’octobre 2020 sous la bannière de l’Udpci ou de rejoindre l’opposition ou encore de demeurer au sein du Rhdp.

En politicien averti, Mabri joue la carte de la prudence, fait du dilatoire et semble vouloir se donner le temps d’apprécier sainement les réalités du moment ou le rapport de force pour se décider. En attendant, il mobilise également sur le terrain du district des Montagnes en maintenant le suspense sur sa décision politique. Ce faisant, il retient l’attention de ses alliés du Rhdp comme celle de l’opposition à chacune de ses sorties.

Des difficultés partagées

Si le Rhdp semble relever, à la différence de ses adversaires, le défi de la mobilisation, le parti présidentiel est embarqué dans la même galère que les partis de l’opposition en ce qui concerne les difficultés inhérentes à l’opération de révision de la liste électorale.

Albert Toikeusse Mabri, président de l'Udpci.
Albert Toikeusse Mabri, président de l'Udpci.



À la veille de la fin de l’opération prévue pour le dimanche 5 juillet 2020, de nombreux militants Rhdp du district des Montagnes n’ont pas encore obtenu leurs cartes d’identité pendant que plusieurs autres n’ont pas du tout entamé la procédure de demande, faute de moyens et en raison surtout de la distance qui les sépare des centres d’enrôlement.

C’est le cas chez nombre de sympathisants de la ville de Sipilou, contraints de se rendre jusqu’à Man pour procéder à leurs demandes. Et ces difficultés sont communes aux militants de tous les partis politiques. Ce qui explique qu’à l’unanimité, tous les partis sans distinction de bord politique, ont salué le report du délai de l’opération de révision de la liste électorale. Cette semaine de plus a permis aux partis politiques de consolider leurs acquis ou de rattraper leur retard sur le terrain.

Les ambitions cachées des émissaires des partis politiques

C’est un constat indéniable que l’opération de révision de la liste électorale suscite une réelle mobilisation dans le district des Montagnes. Et les coordonnateurs des partis politiques occupent le terrain dans le but de mobiliser leurs militants mais aussi d’enrôler officiellement et à court terme de nouveaux militants en vue de l’élection présidentielle d’octobre 2020.

Mais au-delà de la présidentielle, ce déferlement des leaders politiques sur le terrain semble être justifié par les visées de ces derniers pour les élections locales qui succéderont à la présidentielle. Ainsi, en préparant la présidentielle, plusieurs coordonnateurs ou délégués des partis politiques préparent leur propre candidature aux élections locales.

Ces envoyés en profitent pour s’envoyer eux-mêmes. Et comme on le dit en Côte d’Ivoire ‘’Quand on t’envoie, il faut savoir t’envoyer’’.Un député dans l’une des circonscriptions électorales du district des Montagnes a subtilement reconnu cet état de fait en affirmant que cet objectif n’est pas à écarter. Plus direct, un sénateur dans la région a déclaré : ‘’En préparant la campagne du candidat du Rhdp à l’élection présidentielle, je prépare la mienne aux futures élections locales. »



Le 04/07/20 à 11:52
modifié 04/07/20 à 11:52

LES + POPULAIRES

Côte d’Ivoire : Un entrepreneur parcourt 701 Km, à pied de Boundiali à Abidjan, pour interpeller sur la nécessité de la paix. Ministère des Eaux et Forêts : Un programme de logements pour tous les agents a démarré Action sociale : Du matériel orthopédique remis aux personnes en situation de handicap