Projet immobilier des enseignants : Voici le coût des logements

Projet immobilier des enseignants : Voici le coût des logements

Le 02/07/20 à 15:58
modifié 02/07/20 à 15:58
Le projet de construction des logements sociaux des enseignants sans apport initial se précise de plus en plus.
La pose de la première pierre du projet de construction des logements sociaux des enseignants est prévue à la fin du mois de juillet. L’achèvement des études et le démarrage des travaux quant à eux sont annoncés pour la fin du mois de septembre 2020.

Et la livraison de la première tranche (500 logements sur 15 000), pour novembre 2021. Ces informations ont été livrées le mercredi 1er juillet, à son cabinet, au Plateau, par le ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, Bruno Nabagné Koné.

C’était à l’occasion d’une cérémonie de signature de convention entre les différentes parties prenantes de ce projet. A savoir, la Mupemenet-ci, représentée par son Pca, Boko Brou Michaël, les opérateurs immobiliers ; le ministre de la Construction, du logement et de l’urbanisme, Bruno Koné Nabagné et la ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Kandia Camara Kamissoko.


A l’occasion, le ministre Bruno Koné, a indiqué que cette première opération immobilière porte sur 15.000 logements, à réaliser sur un site de 128 ha, à Elokato, dans la commune de Bingerville.



Les engagements pris par l’Etat, la Mutuelle et les opérateurs immobiliers

Bruno Koné a aussi rappelé les engagements des différentes parties prenantes de ce projet. « Dans le cadre de la mise en œuvre de cette convention, le Groupement de développement immobilier a pour missions de mobiliser les ressources nécessaires à la réalisation des études et à la construction des logements (sans recourir à une quelconque contribution préalable de la Mutuelle). Il s’engage aussi à construire les logements et à réaliser les VRD secondaires selon les prescriptions du cahier de charges en la matière », a-t-il soutenu.

Avant de poursuivre : « La Mutuelle, pour sa part, s’engage à garantir une large diffusion du Projet auprès de ses adhérents, de sorte à atteindre le quota de 100% de souscription pour les 15.000 logements à construire. La mutuelle a s’engage aussi à veiller, d’une façon irrévocable, au prélèvement à la source des loyers, afin d’assurer l’équilibre financier du projet, à contracter une assurance « habitation » et une assurance « décès » pour chaque adhérent inscrit au projet ».

L’Etat de Côte d’Ivoire, a aussi pris des engagements à en croire le ministre. Ainsi, dira-t-il, l’Etat, à travers le Ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, aura pour mission de sécuriser le foncier à travers la délivrance des titres de propriété. Il devra aussi, réaliser les travaux de VRD primaires ; accélérer la validation des études et la délivrance de l’agrément-programme ; faire appliquer par les concessionnaires du service public d’eau potable et d’électricité, les tarifs sociaux pour l’abonnement à l’électricité et à l’eau dans le cadre de ce projet.



L’Etat s’est aussi engagé à garantir l’accompagnement diligent du projet par les contrôleurs techniques publics chargés du suivi des travaux, notamment le Bnetd, CI-Energies, l’Onad et l’Onep ; à introduire auprès du Ministère en charge du Budget, les demandes d’exonérations fiscales spécifiques indispensables à l’équilibre financier du projet.

En outre, a-t-il poursuivi, l’Etat s’est engagé, à travers le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, à assurer, en collaboration avec la Direction de la Solde du Ministère de la Fonction Publique, la ponction des loyers directement à la source sur le salaire de chaque enseignant bénéficiaire, dès la remise des clés et l’entrée en possession du bien immobilier acquis ; et à garantir le transfert des loyers mensuellement perçus au profit du groupement de développement immobilier.

Caractéristique des logements

Au dire du ministre Bruno Koné, ce programme est constitué dans son ensemble, de 90% d’appartements en immeubles collectifs, dont les loyers mensuels varient de 45 000 FCFA à 165 000 FCFA, mais aussi de 10% de villas basses, dont les loyers mensuels varient de 190 000 FCFA à 350 000 FCFA.

Il a ajouté que les livraisons se feront par tranches de 500 logements chaque trimestre, jusqu’à atteindre le total des 15.000 logements prévus.



Pour sa part, la ministre Kandia Camara a engagé les enseignants membres de la mutuelle à s’engager davantage dans le projet pour lui garantir une réussite totale. Elle a aussi exprimé ses remerciements aux premiers responsables de l’Etat ivoirien pour leur implication qui a permis la réussite de ce projet.

Au nom des opérateurs, Siriki Sangaré d’Opes Holding a promis le respect de leurs engagements. Le Pca de la Mupemenet-ci, Boko Michaël a quant à lui, promis de tout mettre en œuvre pour une adhésion totale des mutualistes à ce projet.

Précisons que les entreprises immobilières retenus projet sont : « Opes Holding », « Saada-Ci », « Fondscarre Consulting Group » et « Invimo », dont l’offre technique et financière, portant sur la réalisation de 15.000 logements, a été la base de la cérémonie de signature de convention entre la Mutuelle des personnels et enseignants du ministère de l’Education nationale (Mupemenet-ci).

Le 02/07/20 à 15:58
modifié 02/07/20 à 15:58

LES + POPULAIRES

Lutte contre le Covid-19: La coopération allemande fait don à 4 centres de formation professionnelle Climat socio-politique: Un homme de Dieu exhorte les politiques au dialogue pour éviter une 2ème crise au pays Covid-19 : L’opération « les classes citoyennes » concerne plus de 18 millions de personnes