Transport : Le Nigeria et le Cameroun veulent se relier par un pont frontalier sur la Cross River

Cross river située entre le Nigéria et le Cameroun. (DR)
Cross river située entre le Nigéria et le Cameroun. (DR)
Cross river située entre le Nigéria et le Cameroun. (DR)

Transport : Le Nigeria et le Cameroun veulent se relier par un pont frontalier sur la Cross River

Le 02/07/20 à 10:25
modifié 02/07/20 à 10:25
Le Cameroun et le Nigeria veulent établir un lien plus rapide entre les deux pays sur la Cross river par un pont frontalier entre Mfum (côté nigérian) et Ekok (côté camerounais).

Pour donc le concevoir, ils viennent de lancer conjointement un appel d’offres en vue de recruter un consultant indépendant. C’est sur le corridor Bamenda-Mamfe-Ekok (203 km) au Cameroun et Enugu-Abakaliki-Mfum (238 km) au Nigeria que sera construit ce pont. La mise en œuvre de cet ouvrage comprend également des voies d’accès entre Ekok et Mfum de 403 m de portée.

Selon l’agence ecofin qui rapporte l’information, l’objectif spécifique assigné au consultant qui sera retenu est d’examiner la conception du nouveau pont, afin d’en vérifier l’adéquation et l’efficacité. La durée du projet est de 4 mois. Toutes les personnes qui voudraient bien postuler ont jusqu’au 27 juillet 2020, pour déposer leur candidature.

A noter que la région concernée par ce projet dispose de ressources potentielles, apprend-on du média qui cite, entre autres, des ressources forestières et halieutiques, des mines, ainsi que des ressources touristiques. Seulement, la mise en valeur de ces ressources et le développement de la région sont essentiellement freinés par les mauvaises conditions actuelles de circulation et une forte pluviométrie.


Le 02/07/20 à 10:25
modifié 02/07/20 à 10:25

LES + POPULAIRES

Lutte contre le Covid-19: La coopération allemande fait don à 4 centres de formation professionnelle Climat socio-politique: Un homme de Dieu exhorte les politiques au dialogue pour éviter une 2ème crise au pays Covid-19 : L’opération « les classes citoyennes » concerne plus de 18 millions de personnes