Danané/Zouan-Hounien : Des populations sensibilisées à la cohésion sociale

Mariatou Koné, ministre de la Solidarité, de la Cohésion sociale et la Lutte contre la pauvreté. (DR)
Mariatou Koné, ministre de la Solidarité, de la Cohésion sociale et la Lutte contre la pauvreté. (DR)
Mariatou Koné, ministre de la Solidarité, de la Cohésion sociale et la Lutte contre la pauvreté. (DR)

Danané/Zouan-Hounien : Des populations sensibilisées à la cohésion sociale

Le 01/07/20 à 17:06
modifié 01/07/20 à 17:06
Les populations des sous-préfectures de Séileu dans le département de Danané et Yeileu, dans le département de Zouan-Hounien, ont été sensibilisés le 26 juin à la cohésion sociale et à la paix. Ces activités de sensibilisation ont été organisées par l'Ong Gfm 3 dans le cadre du projet d'appui à la prévention des crises et à la consolidation de la cohésion et de l'inclusion sociale.

«Dans ces sous-préfectures, nous avons constaté que ces conflits s'accentuent avec des morts et des biens détruits. Nous avons, avec l'appui des sous-préfets, installé des comités de paix dont la mission est de réaliser des activités de sensibilisation sur la cohésion sociale et la prévention des crises », a indiqué Diby Fidèle, le chef du projet cohésion sociale de l'Ong.

Selon lui, il s'agit d'organiser les campagnes de sensibilisation à la prévention et aux alertes précoces en vue de prévenir les conflits dans les six sous-préfectures des localités de Danané et Zouan-Hounien. Ceci permettrait d’assurer un climat social apaisé avant, pendant et après la présidentielle d’octobre 2020.

Le sous-préfet de Séileu, Honoré Assienin, a, pour sa part, mis l’accent sur la nécessité de garder un climat de cohésion sociale. «Sans la paix, il n'y a pas de développement. La paix, c'est un ensemble d'actions à nourrir, entretenir et à développer pour le bien-être personnel et communautaire. Et il y a d'autres clés qui enrichissent l'environnement de la paix. C'est par exemple le respect mutuel, le respect du bien d'autrui et du bien public», a-t-il exhorté.

«Je suis heureuse de cette sensibilisation à la cohésion sociale et à la paix. C'est une bonne initiative organisée par l’ong. C'est la paix qui fait que l'on vit. Quand on vit dans un endroit où il n'y a pas de paix, on n'est pas à l'aise. Je dis à tout le monde de semer la paix», a déclaré Dalé Beugré N'Goran Séverine, une participante à la séance de sensibilisation.

Signalons que face au lourd tribut de la crise post-électorale de 2010, l'Ong Gfm3 a initié une série de sensibilisations à la cohésion sociale et à la paix en vue de garantir une échéance électorale sans heurt dans les départements de Danané et de Zouan-Hounien en cette année 2020.

C'est donc à la suite d’un diagnostic communautaire, que six sous-préfectures vulnérables aux conflits communautaires liés à la gestion de la terre, à la cohabitation ont été identifiées et dans lesquels des activités se sont déroulées pour une durée de neuf mois.

Au total, ce sont plus de 650 personnes issues des différentes communautés qui ont participé à ces campagnes.


Le 01/07/20 à 17:06
modifié 01/07/20 à 17:06

LES + POPULAIRES

Lutte contre le Covid-19: La coopération allemande fait don à 4 centres de formation professionnelle Climat socio-politique: Un homme de Dieu exhorte les politiques au dialogue pour éviter une 2ème crise au pays Covid-19 : L’opération « les classes citoyennes » concerne plus de 18 millions de personnes