Identification et révision de la liste électorale: Les populations d’Agou invitées à se faire enrôler

Eric-Casimir Akaffou a parcouru les villages de la sous-préfecture pour sensibiliser les populations. (DR)
Eric-Casimir Akaffou a parcouru les villages de la sous-préfecture pour sensibiliser les populations. (DR)
Eric-Casimir Akaffou a parcouru les villages de la sous-préfecture pour sensibiliser les populations. (DR)

Identification et révision de la liste électorale: Les populations d’Agou invitées à se faire enrôler

Le 29/06/20 à 18:10
modifié 29/06/20 à 18:10
Dans la dernière ligne droite de l’opération d’identification et de révision de la liste électorale, le chef de cabinet du ministère des Ressources animales et halieutiques, Eric-Casimir Akaffou s'est rendu dans le canton Tchoyasso composé des sous-préfectures d’Agou, de Bécédi-Brignan et de Yakassé-Mé. Accompagné d’une forte délégation, il a rencontré, en tant que fils du canton, les différentes associations de jeunes, de femmes et les chefs de village de plusieurs localités de la zone.

L’objectif : les appeler à s’impliquer dans le processus de révision de la liste électorale qui a été prorogé jusqu’au 30 juin, mais aussi à se faire identifier en vue de l’obtention de la Carte nationale d’identité (Cni). Ainsi, à Abié, Bécédi-Brignan, Mafa-Mafou, Mopé, Boudépé, Yakassé-Mé et autres, il a invité ses parents à se rendre massivement dans les lieux prévus pour ces différentes opérations.

Pour le chef de cabinet du ministre Moussa Dosso, ces deux opérations sont capitales pour tout citoyen parce qu’elles lui permettent de faire un choix pour le développement de sa nation, de sa commune, etc., et de prouver sa citoyenneté. « Lorsque vous vous revendiquez d’un pays et que vous ne disposez pas de la pièce justificative de votre appartenance à ce pays qui est la carte d’identité, alors dites-moi, qu'est-ce qui prouve que vous êtes de ce pays?», a-t-il interrogé. Avant d’insister sur le fait que ces deux opérations, même si elles se perçoivent comme des actions politiques, ne le sont pas. « Ce ne sont pas des actes politiques mais plutôt des actions citoyennes qui permettront à chaque Ivoirien ayant l’âge requis de disposer de sa carte d’identité et de choisir son candidat, le 31 octobre prochain », indique-t-il.

Aux femmes particulièrement, Eric-Casimir Akaffou a sollicité leur appui pour que leurs enfants qui en ont l’âge se sentent concernés par l’opération. C’est pourquoi, conscient du fait que la majorité de ces jeunes ne disposent pas de grands moyens, il s’est dit prêt à les appuyer financièrement pour l’obtention des documents administratifs requis pour lesdites opérations, notamment le certificat de nationalité et l'extrait de naissance.

Au cours de ces différents entretiens, Eric-Casimir Akaffou a aussi entretenu les populations sur l’entrepreneuriat. Il a, à ce sujet, informé de sa disponibilité à accompagner tous les projets des jeunes et des femmes constitués en association dans l’élevage.

Heureuses de la démarche de leur ‘’fils’’, de nombreuses personnes dont Yapi Koki Samuel, patriarche de Mafa-Mafou, ont tenu à lui témoigner leur reconnaissance. Elles ont aussi prié pour la prospérité de ses activités.


Le 29/06/20 à 18:10
modifié 29/06/20 à 18:10

LES + POPULAIRES

Covid-19 : Dure, dure la vie des étudiants handicapés en cité universitaire Yopougon : Un véhicule de la gendarmerie incendié par des individus non identifiés (Communiqué) Poursuite de la sensibilisation contre le Covid-19: Les journalistes scientifiques appelés à livrer de nouveaux messages