Lutte contre le coronavirus : Tiassalé a son centre d’isolement des malades

 Antoine Assalé Tiémoko, maire de Tiassalé. (DR)
Antoine Assalé Tiémoko, maire de Tiassalé. (DR)
Antoine Assalé Tiémoko, maire de Tiassalé. (DR)

Lutte contre le coronavirus : Tiassalé a son centre d’isolement des malades

Le 27/06/20 à 11:24
modifié 27/06/20 à 11:24
Le maire de Tiassalé, Antoine Assalé Tiémoko, a présenté jeudi le plan de riposte contre la pandémie. Invité de la conférence de presse quotidienne du gouvernement sur l’évolution de la Covid-19 en Côte d’Ivoire, le maire de la commune de Tiassalé, à la fois journaliste professionnel, a expliqué le plan de lutte contre le coronavirus, mis en œuvre dans sa commune.

Un plan qui se renforce davantage avec l’apparition, ces derniers jours, des cas de covid-19 dans le district sanitaire de Tiassalé, notamment à N’Douci, soutient-il. En effet, à en croire le maire Assalé Tiémoko, le conseil municipal de Tiassalé a anticipé sur les mesures prises au plan national, dès l’annonce des premiers cas de coronavirus dans le pays.

Il a pris la courageuse décision de fermer les maquis, les boîtes de nuit, et d’autres lieux de rassemblement, avant même la mise en œuvre des mesures barrières prises par le gouvernement. Sans oublier des séances de désinfection des marchés et lieux publics. Et cela, après une concertation avec les opérateurs de ces différents secteurs socio-économiques et en liaison avec le préfet de département, Vacaba Koné.

L’autre mesure innovante prise par la mairie de Tiassalé concerne la construction, sous fonds propres, d’un centre de confinement de dix-huit chambres équipées en électricité, matelas, eau courante et sanitaires, à savoir neuf chambres pour les femmes et les neuf autres pour les hommes.

La mise en place, avec la direction régionale de la Santé, d’une équipe de sensibilisation aux mesures barrières, dans l’ensemble des quartiers et sur les espaces de regroupement (marché, etc...), le dispositif des lavages des mains tenu, à chaque entrée de la ville, par des équipes de jeunes et d’agents de police ; la rencontre de sensibilisation à la mairie avec les chefs de communauté, les chefs de villages et campements de la commune ; rencontre avec tous les corps de métiers (artisans, commerçants, transporteurs de la ville), constituent d’autres dispositions mises en œuvre pour faire barrière à la covid-19.

Ce plan de riposte prend en compte des tournées de sensibilisation de toute l’équipe municipale dans quarante-deux villages et campements à savoir vingt et un dans la commune et les vingt et un autres dans la sous-préfecture de Morokro et Tiassalé, ponctuées par la remise, dans chaque localité visitée, des équipements de lavage de mains (seaux, javels, savon liquide, savons solides).

Outre ces approches de proximité, la mairie de Tiassalé ne baisse pas la garde. Et à en croire Assalé Tiémoko, la ville est ‘’inondée’’ d’affiches numériques portant sur les mesures barrières à observer et des numéros de téléphones à partir desquels les populations peuvent avoir toutes les informations sur la maladie et son évolution dans le pays.

Aussi, avec la flambée des cas positifs dans le pays, le maire a annoncé le renforcement de la sensibilisation au sein des communautés suivie de distribution de masques.


Le 27/06/20 à 11:24
modifié 27/06/20 à 11:24

LES + POPULAIRES

Cocody-Angré : Un commissaire de la PJ tué dans des échanges de tirs avec des braqueurs Décès du ministre Sidiki Diakité: Dominique Ouattara exprime la compassion du couple présidentiel à la famille éplorée Cour d’appel d’Abidjan : 6291 dossiers enregistrés pendant l’année judiciaire 2019-2020