Accès à l'eau potable : Les populations reconnaissantes au Chef de l’État

Ouattara Yacouba, chef de quartier de Bambarasso. (DR)
Ouattara Yacouba, chef de quartier de Bambarasso. (DR)
Ouattara Yacouba, chef de quartier de Bambarasso. (DR)

Accès à l'eau potable : Les populations reconnaissantes au Chef de l’État

Le 25/06/20 à 18:46
modifié 25/06/20 à 18:46
Longtemps confrontées au problème d’eau potable, c’est dans l’enthousiasme et le strict respect des mesures barrières édictées par le gouvernement (pour cause de coronavirus) que les populations de Dabakala ont accueilli, le ministre de l’Hydraulique, Laurent Tchagba, émissaire du Président Alassane Ouattara, dont le département est la cheville ouvrière du programme « Eau pour tous ».

Femmes, jeunes, hommes, la notabilité conduite par son chef, dans une ambiance bon enfant, ont manifesté leur soulagement quant au lancement des travaux des Unités compactes dégremont (Ucd). Ce projet vise à mettre fin aux difficultés d’accès à l’eau potable des populations ivoiriennes, surtout celles du pays profond. Ouattara Yacouba, chef de Bambarasso, un des quartiers de Dabakala, a vivement exprimé sa gratitude au Président Alassane Ouattara qui vient ainsi de leur offrir le liquide précieux oh combien vital pour la vie !

« Nous remercions le Président Alassane Ouattara pour ce qu’il fait pour les populations. C’est une satisfaction pour toute la chefferie, nous attendions cela depuis longtemps. Notre quartier manque d’eau, les populations en période de sécheresse souffrent de la pénurie d’eau potable. Le projet que le ministère de l’Hydraulique vient de lancer est un soulagement pour nous », s’est réjoui Ouattara Yacouba.

Inza Touré, chef de groupe de Dabakala, abonde dans son sens. « Nous remercions le Président Alassane Ouattara qui a instruit le ministre de venir s’imprégner de nos réalités. La ville a grandi par rapport à l’actuel château d’eau. La population a sensiblement augmenté. Nous prions pour que nous ayons un deuxième château qui puisse desservir tout le monde. Depuis 1965, le barrage contient beaucoup de boue. Nous souhaitons son curage pour que le niveau d’eau monte. Autre difficulté, le village qui est près du barrage manque d’eau potable. Que le gouvernement nous aide, dans ce sens », a-t-il fait savoir.

Diabagaté Mamadou, chef du quartier de Kongasso, a quant à lui, plaidé pour la réparation des tuyaux défectueux, l’une des causes des coupures fréquentes d’eau. « Dans le quartier Kongasso, le gros tuyau qui fait venir de l’eau est très défectueux. Nous l’avons signifié au Président de la République lors de sa visite d’État. La Sodeci avait promis de le réparer. Mais nous attendons depuis. Merci au Président Alassane Ouattara pour tout ce qu’il fait pour le Hambol ».


Le 25/06/20 à 18:46
modifié 25/06/20 à 18:46

LES + POPULAIRES

Explosion de gaz : 9 personnes brûlées dont des cas graves Formation médicale continue : Bientôt un organe national de régulation dédié Situation des Droits de l’homme : Le CNDH fait le point aux diplomates et représentations des organisations internationales