Sport scolaire : Bientôt une aire de jeux de 2 hectares pour le lycée de Diabo

Les engins commis par Rebecca Yao et son association sont déjà à l’œuvre sur le terrain. (DR)
Les engins commis par Rebecca Yao et son association sont déjà à l’œuvre sur le terrain. (DR)
Les engins commis par Rebecca Yao et son association sont déjà à l’œuvre sur le terrain. (DR)

Sport scolaire : Bientôt une aire de jeux de 2 hectares pour le lycée de Diabo

Le 24/06/20 à 13:25
modifié 24/06/20 à 13:25
A la rentrée scolaire prochaine, les élèves du lycée moderne de Diabo, dans le département de Botro, ne feront plus les cours d’Education physique et sportive (Eps) hors de l’école, dans le lot d’un particulier comme ils le font depuis 1992.

L’établissement sera doté, à cette date, d’un nouveau terrain sportif de deux hectares aménagé pour la pratique de l’athlétisme, du football, du basket-ball, du hand-ball, du volley-ball, etc.

Le lancement des travaux du projet, initié par l’Association Diabo ville émergente, a eu lieu, mardi, en présence du sous-préfet de Diabo, Guillaume Yapi, du chef canton Nanan Thomas Battey, du directeur départemental des Sports, Brahima Ouattara, du proviseur Joséphine Nangor et de plusieurs élèves membres du personnel du lycée bénéficiaire.

Rebecca Yao, présidente de l’Association Diabo ville émergente, cheville ouvrière de l’initiative, a fait savoir qu’elle est la réponse à une sollicitation des autorités éducatives de Diabo. « Il n’est pas juste que les élèves traversent, tous les jours, la route pour aller faire leur cours de sport hors de l’enceinte de leur lycée sur un lot privé. Aujourd’hui, le particulier veut récupérer son terrain. Nous avons donc décidé de venir au secours du principal établissement scolaire de notre ville », a-t-elle indiqué.

La présidente de l’Association Diabo ville émergente a également souligné que ce projet vient corriger une anomalie qui perdure depuis 28 ans et qui ne favorise pas l’éclosion de talents sportifs dans la localité. « Il est de notre devoir de mettre nos jeunes apprenants dans de meilleures conditions de travail. Notre contribution vient appuyer l’engagement du gouvernement ivoirien qui donne les moyens aux élus pour la construction et l’équipement des infrastructures sociales et éducatives », a conclu la présidente de l’association donatrice.

Brahima Ouattara et Joséphine Nangor ont, tour à tour, salué l’engagement de Rebecca Yao aux côtés de la jeunesse de Diabo. Ils se sont dits convaincus que la réalisation de cette infrastructure boostera la pratique sportive dans la localité et suscitera des vocations chez des élèves.


Le 24/06/20 à 13:25
modifié 24/06/20 à 13:25

LES + POPULAIRES

Communiqué du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique: «Point sur la situation de la Covid-19 au 19/01/2021» Adjamé : Le maire Soumahoro Farikou offre une ambulance médicalisée à l'hôpital général Formation professionnelle/Ange Léonid Barry-Battesti (secrétaire général du Fdfp): ‘‘En 2020, nous avons remboursé 9,7 milliards de FCfa aux entreprises et cabinets de formation’’