Réussite de la révision de la liste électorale : La Csci lance 55 agents sensibilisateurs à Adjamé

Le coordonnateur national de la Csci (au centre) et des agents prêts à se lancer sur le terrain. (Dr)
Le coordonnateur national de la Csci (au centre) et des agents prêts à se lancer sur le terrain. (Dr)
Le coordonnateur national de la Csci (au centre) et des agents prêts à se lancer sur le terrain. (Dr)

Réussite de la révision de la liste électorale : La Csci lance 55 agents sensibilisateurs à Adjamé

Le 20/06/20 à 18:50
modifié 20/06/20 à 18:50
La Commission électorale indépendante (Cei) veut enregistrer un grand nombre d’électeurs pour la présidentielle du 31 octobre 2020. Pour ce faire, elle a mandaté plusieurs organisations de la société civile pour le maillage des villes et communes en vue de la sensibilisation des populations à participer massivement à cette opération.

C’est le cas de la Convention de la société civile de Côte d’Ivoire (Csci). Le 19 juin, sous le mandat de la Cei, elle a, au cours d’une cérémonie à la mairie d’Adjamé, lancé sur le terrain, des agents pour la sensibilisation des populations de la commune d’Adjamé.

Au nombre de 55 personnes, ces agents sillonneront la commune subdivisée en 19 sous-quartiers dont Williamsville, 220 logements, Agban village, Mirador, Paillet, etc. L’objectif, selon Mahamadou Kouma, coordonnateur national de la Csci en Côte d’Ivoire, est de transmettre le message de la Cei à toutes les personnes vivant dans cette commune.

Il s’agit précisément de les informer de la tenue de l’opération de révision de la liste électorale actuellement. Ensuite leur faire comprendre que c’est un devoir citoyen et républicain pour eux d’y participer afin d’élire leur président. « Ce qu’ils doivent savoir est que ce sont eux qui donnent le pouvoir parce que ce sont eux les contribuables », précise-t-il.

Mahamadou Kouma croit en la réussite de cette mission parce que la convention qu’il dirige compte des représentations dans 21 régions de la Côte d’Ivoire. Un potentiel qui, soutient-il, sera très actif et utile pour faire le maillage et permettre à la Cei de réussir cette mission qui peine à décoller véritablement.

En tant que chef de projet élection, Anne N’Dri Ouffoué a profité de la rencontre pour insister sur la mission des uns et des autres qui ne se limite qu’à la sensibilisation pour la révision de la liste électorale. Elle a fait savoir qu’il s’agit de la mise à jour du fichier électoral national en y intégrant une certaine catégorie de personnes. Notamment les nouveaux majeurs qui vont voter pour la première fois, les personnes déjà inscrites sur la liste qui ont changé de domicile ou sont restées sur place ou encore les personnes dites indécises qui, pour on ne sait quelles raisons, refusent de participer à l’élection.

Elle croit fermement à la réussite de la mission parce que déjà, de nombreuses personnes procèdent à la révision en ligne. Ce qui justifie, selon elle, le manque d’engouement dans les centres.


Le 20/06/20 à 18:50
modifié 20/06/20 à 18:50

LES + POPULAIRES

Covid-19: Des chercheurs russes annoncent la fin des essais d'un vaccin contre la pandémie Bouna : Un ex-démobilisé condamné à deux ans de prison pour avoir tailladé trois policiers Des accidents causés par des tas d’immondices au quartier San Pedro de Man