Arrah/Hôpital général : La mairie offre un bloc opératoire

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique coupe le ruban sous le regard de l’Inspecteur général d’Etat (à droite). (Dr)
Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique coupe le ruban sous le regard de l’Inspecteur général d’Etat (à droite). (Dr)
Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique coupe le ruban sous le regard de l’Inspecteur général d’Etat (à droite). (Dr)

Arrah/Hôpital général : La mairie offre un bloc opératoire

Le 10/06/20 à 22:10
modifié 10/06/20 à 22:10
Le bloc opératoire de l’hôpital général d’Arrah, achevé par l’actuel conseil municipal, vient d’ouvrir ses portes. Ce sont l’Inspecteur général d’État, Ahoua N’Doli Théophile, et le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Aka Aouélé, qui ont procédé à la coupure du ruban, il y a peu, en compagnie du maire Badou Harlette.

Celle-ci s’est dit heureuse de voir enfin ce jour tant attendu par les élus, cadres et populations de la localité. Aussi a-t-elle rendu un hommage au ministre de la Santé pour sa promptitude dans l’affectation d’une équipe chirurgicale.

« Nous récoltons le fruit d’un projet voulu, conçu par mes prédécesseurs qui avaient une volonté commune : améliorer la santé des populations», a-t-elle dit. Avant d’exprimer sa reconnaissance à Ahoua N’Doli pour son attachement au développement de la région, sans oublier de remercier son époux, N’Guessan Ahondjon, qui a contribué à rendre performant l’hôpital général à travers la construction d’une buanderie et l’équipement en matériel biomédical.

Le maire d’Arrah a plaidé auprès du ministre Aka Aouélé pour la construction d’un centre de santé mère-enfant et de deux dispensaires dans la commune. Celui-ci a indiqué qu’il ressent un réel réconfort en procédant à l’ouverture du bloc opératoire. Il a aussi et surtout salué le soutien qu’apportent le maire et son conseil municipal aux actions de l’État, pour améliorer le système de santé.

«Cette cérémonie matérialise l’ambitieux programme d’intensification du réseau sanitaire décidé par le Président de la République. Cette ouverture du bloc opératoire vient à point nommé pour obéir aux promesses du Président Alassane Ouattara qui a pour souci de rapprocher les populations des centres de santé», a-t-il souligné.

Aka Aouélé a fait savoir qu’Arrah, ainsi que les communes de Bongouanou et M’Batto qui sont également de la région du Moronou, font partie des 40 localités abritant des hôpitaux généraux dont les capacités seront renforcées. Il a ensuite présenté le gynécologue-obstétricien, l’anesthésiste réanimateur, l’instrumentiste et le chirurgien qui ont été affectés pour rendre fonctionnel ce bloc opératoire.

L’Inspecteur général d’État, Ahoua N’Doli Théophile, a remercié le ministre Aka Aouélé pour sa disponibilité en cette période de lutte contre la Covid-19. Il a rappelé qu’en fin décembre dernier, il a effectué une visite dans les hôpitaux de la région pour se rendre compte de l’état des structures et des conditions de travail de ses collaborateurs. Il a demandé au directeur régional et au directeur départemental de la santé de mettre tout en œuvre pour que ce joyau soit utilisé à bon escient


Le 10/06/20 à 22:10
modifié 10/06/20 à 22:10

LES + POPULAIRES

Côte d’Ivoire : Un entrepreneur parcourt 701 Km, à pied de Boundiali à Abidjan, pour interpeller sur la nécessité de la paix. Ministère des Eaux et Forêts : Un programme de logements pour tous les agents a démarré Action sociale : Du matériel orthopédique remis aux personnes en situation de handicap