Protection des droits humains: Depuis Duékoué et Guiglo, le CNDH appelle les Ivoiriens à s’identifier et s’inscrire sur la liste électorale

La présidente du CNDH a invité les populations à s'inscrire sur la liste électorale. (Dr)
La présidente du CNDH a invité les populations à s'inscrire sur la liste électorale. (Dr)
La présidente du CNDH a invité les populations à s'inscrire sur la liste électorale. (Dr)

Protection des droits humains: Depuis Duékoué et Guiglo, le CNDH appelle les Ivoiriens à s’identifier et s’inscrire sur la liste électorale

Le 10/06/20 à 17:38
modifié 10/06/20 à 17:38
Après Guiglo, Mme Namizata Sangaré, présidente du Conseil national des droits de l’homme (Cndh) a échangé avec les populations de Duékoué le mardi 9 juin 2020, dans l'enceinte de la préfecture de Duékoué. Et ce, en présence des autorités administratives, élus et chefs de service.

Les échanges ont porté sur les élections apaisées, le processus d'établissement des Cartes nationales d’identité (Cni) et l'inscription sur la liste électorale. « Quand on parle des droits de l’homme, on a l’impression que c’est loin de nous, mais c’est quelque chose qui rythme notre quotidien », a déclaré la présidente du Cndh qui a appelé les populations à aller se faire identifier.

« Ce n’est pas l’identification d’un parti politique. Si vous ne vous faites pas identifier, on ne tiendra pas compte de vous dans le développement. Si à Duékoué il y a par exemple 100.000 habitants et que seulement 5000 personnes se font identifier, on ne prendra en compte que ces derniers dans la planification du développement, le partage des ressources », a interpellé Namizata Sangaré.

Elle explique qu’on ne s’identifie pas pour quelqu’un mais pour soi-même : « La preuve de ma citoyenneté, c’est mon identité. » Aussi elle a appelé les populations à aller s’inscrire sur la liste électorale, avec l’opération de révision de cette liste en cours, afin de jouir de leur droit d’opinion et d’appartenance aux politiques. Cette carte permet de prendre part aux élections de son choix pour donner la chance à la paix dans le pays.

Le conseil, conformément à son mandat, est déployé dans toute la Côte d’Ivoire en ce moment, afin d’appuyer le gouvernement et l’administration électorale pour créer les conditions de l’organisation d’une élection libre, transparente et apaisée. « Cela ne sera possible que si chaque partie prenante joue pleinement son rôle qui est de faire en sorte que tout se passe bien. Et pour arriver à ce résultat, il faut que nos concitoyens aient les bonnes infirmations pour pouvoir faire un choix éclairé », a martelé Mme Namizata Sangaré.

A longueur de journée, le conseil reçoit des dénonciations et des plaintes des populations, à travers des commissions régionales qui sont plus proches des populations. La présidente a officiellement présenté aux autorités, les membres de la commission régionale du Guemon qui peuvent être saisis à tout moment.


Le 10/06/20 à 17:38
modifié 10/06/20 à 17:38

LES + POPULAIRES

Rupture collective du jeûne: Moment convivial d'échanges et de partage avec l’Ambassadeur d’Arabie Saoudite à sa résidence Sécurité : Il n'y a pas eu d'attaque à Kafolo Covid-19 : Le coût du test PCR baisse de 50 000f à 25 000 Fcfa