Bouna/Parc national de la Comoé : Un réseau d’orpailleurs clandestins démantelé

Un site d'orpaillage clandestin. (Dr)
Un site d'orpaillage clandestin. (Dr)
Un site d'orpaillage clandestin. (Dr)

Bouna/Parc national de la Comoé : Un réseau d’orpailleurs clandestins démantelé

Le 07/06/20 à 17:44
modifié 07/06/20 à 17:44
Sip Tchognaté, âgé de 49 ans, résidant à Bintémi I, un hameau situé aux alentours du village de Dorovitan, dans le département de Téhini, a écopé d’une peine de dix ans d’emprisonnement ferme sur les faits de traite de personnes et d’orpaillage dans le parc national de la Comoé (Pnc). C’était le 27 mai au tribunal de Bouna. Il avait été arrêté sur ordre du procureur, après qu’il s'est rendu dans les locaux du secteur Téhini, en vue de la libération de deux orpailleurs appréhendés dans le Parc.

Avant son arrestation et sa conduite au parquet, il est ressorti de l’interrogatoire mené des deux individus appréhendés qu’il voulait faire libérer, que le sieur Sip Tchognaté, recrute, héberge, nourrit et transporte des personnes pour les faire travailler à sa solde dans le parc, à la recherche d’or, moyennant de l’argent.

« Cette autre action des agents de la direction du parc est le signe que nous ne ménageons aucun effort pour mettre hors d’état de nuire les agresseurs du parc national de la Comoé, et d’autre part, la ferme volonté de lutte contre l’orpaillage clandestin des autorités judiciaires, notamment le procureur et le président du tribunal. Ces peines très exemplaires à l’encontre des prévenus démontrent la parfaite collaboration avec l’Office ivoirien des parcs et réserves (Oipr), dirigé par le colonel-major Tondossama Adama, pour préserver la biodiversité et le bien-être humain », a exprimé le lieutenant-colonel Kouadio Yao Roger, le premier responsable sécuritaire du parc national de la Comoé.

Avant d’inviter les populations à ne pas se rendre complices de ces actes délictueux qui dégradent l’environnement et fragilisent les services écosystémiques rendus par la nature à l’homme, mais aussi à dénoncer ces organisateurs de réseaux mafieux à la solde d’éventuels réseaux terroristes pour déstabiliser notre beau pays.

Serge Nguessant


Le 07/06/20 à 17:44
modifié 07/06/20 à 17:44

LES + POPULAIRES

Covid 19 : L’opération « les classes citoyennes » concerne plus de 18 millions de personnes En mémoire aux victimes des crises survenues : La Côte d’Ivoire institue une « Journée nationale du pardon et du souvenir » Religion : Le Premier ministre Hamed Bakayoko rend une visite de courtoisie au Cheick Al Aïma Mamadou Traoré