Infrastructures routières : Les travaux de bitumage de la route Touba-Ouaninou-Saouela lancés

Le ministre Amedé Kouakou a procédé au lancement des travaux de bitumage en présence des membres du gouvernement. (Dr)
Le ministre Amedé Kouakou a procédé au lancement des travaux de bitumage en présence des membres du gouvernement. (Dr)
Le ministre Amedé Kouakou a procédé au lancement des travaux de bitumage en présence des membres du gouvernement. (Dr)

Infrastructures routières : Les travaux de bitumage de la route Touba-Ouaninou-Saouela lancés

Le 07/06/20 à 15:27
modifié 07/06/20 à 15:27
Le ministre de L’Equipement et de l’Entretien routier, Amedé Koffi Kouakou, qui représentait le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, après Sipilou, a procédé le samedi 6 juin 2020, dans l'après-midi à Ouaninou, dans la région du Bafing, au lancement des travaux d’aménagement et de bitumage de la route Touba-Ouaninou- Ferientela-Ganwé-Gbêlô-Saouela. Longue de 49 km, cette route d’une extrême importance pour la région relie les villes de Touba et de Ouaninou.

D’un coût total de 22 milliards de FCfa, le projet est financé par l’Etat de Côte d’Ivoire, à travers un prêt de la Banque de développement de Chine (Bdc). Les travaux seront réalisés par l’entreprise chinoise Ccecc, sur une période de 20 mois. Le contrôle des travaux étant l’affaire du Lbtp avec l’Ageroute comme maître d’ouvrage délégué.

Dans le cadre de ce projet, les villes de Touba et Ouaninou vont bénéficier de 5 km de bitume. Sa réalisation, souligne Amedé Kouakou, permettra de désenclaver cette importante zone de production agricole et donner un nouveau souffle au développement de la région.

Le ministre auprès du Premier ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo, a exprimé la grande joie et la satisfaction des populations du Bafing de voir lancer les travaux de bitumage de la route Touba-Ouaninou-Saouela qui traverse 14 villages. « La réalisation de cette route permet à la région de faire un pas de plus vers le développement », a déclaré le fils de la région, qui avait annoncé le démarrage des discussions pour la réalisation de ce projet le 27 avril 2019.

Il s’agit d’un chantier de 49 km seulement, explique Moussa Sanogo, mais qui vaut son pesant d’or pour le département de Ouaninou puisqu’il va marquer « le début du renforcement du couloir économique avec la Guinée voisine qui dynamisera l’économie de la région. »

Ajoutée à cela, la route Touba-Séguéla qui va coûter plus de 80 milliards de FCfa dont le bitumage avait été annoncé par le Chef de l’Etat, le ministre est convaincu que la région devrait changer de visage. Il a, en outre, confié que le programme d’électrification en cours et les projets lancés pour rendre l’eau potable disponible dans les sous-préfectures de Gbôrôkô, Bororokosso, Santa, Foungasso, Ouaninou, etc., vont s’accélérer. Mais les châteaux d’eau de Djoman et de Poro tiennent à cœur aux populations.

Aussi d’autres projets sont prévus dans les domaines de l’éducation, la santé et l’agriculture. La construction d’un barrage hydroagricole est en vue pour un investissement de 13,2 milliards de FCfa et qui contribuera à améliorer les conditions de vie des populations.

Le ministre Amedé Kouakou a indiqué qu’en dépit des énormes contraintes imposées par la gestion sanitaire, le gouvernement travaille à respecter ses engagements envers les populations. Il a appelé les opérateurs en charge des travaux à travailler avec professionnalisme et rigueur, afin de livrer à terme, un ouvrage de qualité et surtout dans les délais impartis.


Le 07/06/20 à 15:27
modifié 07/06/20 à 15:27

LES + POPULAIRES

Droits de l'homme : Des sous-officiers de la gendarmerie et de la police instruits sur la question Construction d'universités et campus: Plus de 163 milliards de FCfa pour Adiaké, Abidjan et Bouaké Club service: La Jeune chambre internationale d’Abidjan renouvelle ses instances