Bouaké : La brigade anti-drogue de la gendarmerie saisit un important lot de produits prohibés

Les produits prohibés saisis. (DR)
Les produits prohibés saisis. (DR)
Les produits prohibés saisis. (DR)

Bouaké : La brigade anti-drogue de la gendarmerie saisit un important lot de produits prohibés

Le 06/06/20 à 16:10
modifié 06/06/20 à 16:10
La brigade anti-drogue de Bouaké vient de faire une importante prise dans le milieu des trafiquants de médicaments pharmaceutiques et de cigarettes prohibés.

Selon le lieutenant-colonel Claude Amon Békay, commandant adjoint de la 3è légion de la brigade territoriale de la gendarmerie de Bouaké, c’est sur un coup de fil anonyme que l’opération a été menée le 4 juin 2020, aux environs de 9h 45 minutes, dans le quartier de Dar-Es-Salam. Précisément au domicile de Kanté Oury Amadou qui malheureusement était absent lors de cette descente musclée des fins limiers de la brigade anti-drogue de la gendarmerie.

Le bilan : « 40 cartons de médicament de qualité inférieure, ainsi que plusieurs cartons de cigarettes ont été saisis. La quantité est évaluée à 4,5 tonnes », a révélé le lieutenant-colonel Claude Amon Békay. Aussi a-t-il saisi l’occasion pour féliciter et remercier la population pour cette franche collaboration.

« Nous avons demandé à la population d’être à nos côtés pour qu’ensemble nous puissions lutter contre ce genre de fléau qui a non seulement des conséquences néfastes sur notre santé, mais aussi sur l’économie nationale », s’est-il réjoui.

Quant au suspect, les éléments de la gendarmerie sont à ses trousses afin qu’il réponde de ses actes devant la justice.

Cette opération qui a été menée sous l’autorité du parquet du tribunal de première instance de Bouaké s’est immédiatement saisi de cette affaire.

« Nous sommes venus et nous faisons le constat que la saisie est importante », a déploré Firmin Messou Angbomon, substitut du procureur de la République près le tribunal de première instance de Bouaké. Qui s’est offusqué du fait que malgré toutes les sensibilisations, il y a encore des personnes qui continuent de se livrer à ces trafics.

Par conséquent, il a promis que la justice continuera d’être ferme et appliquera la loi dans toute sa rigueur pour décourager tous ces trafiquants qui pullulent dans nos villes.

Notons que ces produits étant impropres à la consommation. C’est pourquoi le substitut du procureur a promis qu’ils seront bientôt incinérés.


Le 06/06/20 à 16:10
modifié 06/06/20 à 16:10

LES + POPULAIRES

Ambassades des États-Unis: 170 femmes dirigeantes reçoivent des parchemins de fin de formation Prière œcuménique: Des femmes des confessions religieuses du district d’Abidjan prient pour la consolidation de la paix en Côte d'Ivoire Élection du secrétaire national de la Cnesup : Des enseignants sollicitent la candidature de Kouia Oulou Franck Wilfried