Appui au Cnts : Le personnel du Conseil constitutionnel fait don de son sang

Le président du Conseil constitutionnel (2e à partir de la droite) assistant à la collecte de sang d'un agent de son institution. (DR)
Le président du Conseil constitutionnel (2e à partir de la droite) assistant à la collecte de sang d'un agent de son institution. (DR)
Le président du Conseil constitutionnel (2e à partir de la droite) assistant à la collecte de sang d'un agent de son institution. (DR)

Appui au Cnts : Le personnel du Conseil constitutionnel fait don de son sang

Le 04/06/20 à 18:23
modifié 04/06/20 à 18:23
Suite à l’appel du directeur général du Centre national de transfusion sanguine (Cnts) aux populations afin de se mobiliser pour renforcer le stock de poches de sang de la structure, des institutions ont commencé à se manifester.

En effet, à l’initiative du ministère auprès du Président de la République, chargé des relations avec les institutions de la République, dirigé par Gilbert Koné Kafana, les agents du Conseil constitutionnel avec à leur tête, Koné Mamadou, ont procédé au don de sang, le 4 juin au sein de ladite institution.

Cette action de solidarité qui se déroule peu après celles effectuées par la Chambre nationale des rois et des chefs traditionnels de Côte d’Ivoire et le ministère de tutelle, vise à donner le ton aux entreprises, particuliers, organisations, etc. à s’inscrire dans cette dynamique afin de sauver des vies. Car selon le Dr Seydou Konaté, directeur du Cnts, sa structure fait face à un déficit de produit sanguin surtout depuis la crise sanitaire de la Covid-19.

« La Côte d’Ivoire a besoin de 240 mille unités de sang par an. Avant la Covid-19, nous étions à 170 mille unités, soit un cap de près de 70 mille unités de sang », explique-t-il avant d’ajouter qu’avec l’avènement de la Covid-19, « la Côte d’Ivoire a fait une chute drastique de 70% de notre production ».

C’est pour cette raison qu’il salue l’élan de solidarité du ministère auprès du Président de la République chargé des relations avec les institutions de la République pour cette action qui contribuera à vaincre cette pénurie.

Pour le président du Conseil constitutionnel, c’est un véritable cri de cœur du Cnts qui doit interpeller tous les Ivoiriens et personnes vivant en Côte d’Ivoire car c’est une question de solidarité nationale. « Compte tenu de la rareté de ce produit, je suis fier d’apporter ma contribution avec l’ensemble du personnel parce que le sang est très important et très rare lorsqu’il faut sauver en urgence des vies », précise-t-il.

Au nom de Gilbert Koné Kafana, le Chef de cabinet, Mamadou Doumouya a indiqué que suite à l’appel de la banque de sang, le ministre s’est mis à faire un calcul et a conclu qu’avec les nombreuses institutions sous sa coupole, il pouvait apporter une réponse assez significative.

C’est donc fort de cela qu’une correspondance a été adressée à toutes les institutions qui, selon lui, ont donné des avis favorables et commencent à mener l’opération.


Le 04/06/20 à 18:23
modifié 04/06/20 à 18:23

LES + POPULAIRES

Obsèques du 1er ministre Amadou Gon Coulibaly : Le programme détaillé Education nationale/Affectation en 6è (2020-2021) : L’opération démarre le 24 juillet Covid-19/Soutien aux étudiants de la diaspora: Une Ong panafricaine plaide pour la mise en œuvre d’un fonds spécial d'urgence