Covid-19: Simone Gbagbo s’engage dans un élan de solidarité envers les populations de plusieurs localités

Simone Ehivet Gbagbo appelle à encourager les chercheurs ivoiriens et africains. (Dr)
Simone Ehivet Gbagbo appelle à encourager les chercheurs ivoiriens et africains. (Dr)
Simone Ehivet Gbagbo appelle à encourager les chercheurs ivoiriens et africains. (Dr)

Covid-19: Simone Gbagbo s’engage dans un élan de solidarité envers les populations de plusieurs localités

Le 04/06/20 à 11:53
modifié 04/06/20 à 11:53
Simone Gbagbo, l’épouse de l’ancien chef de l’Etat Laurent Gbagbo, s’inscrit dans un élan de solidarité au profit des populations de plusieurs localités et des hôpitaux de la ville d’Abidjan, Grand-Bassam et de Bonoua. « J’ai donc décidé avec le soutien de plusieurs Ivoiriens très sincèrement concernés, de faire des dons en nature aux populations civiles et à des Structures sanitaires de la place », fait savoir l’ex-première Dame, dans une déclaration faite le mercredi 3 juin 2020.

Les dons seront répartis entre l’Hôpital Militaire d’Abidjan (H.M.A), l’Hôpital Houphouët Boigny d’Abobo, le dispensaire d’Anonkoua-Kouté, la chefferie d’Anono, les Hôpitaux de Bassam et de Bonoua, les dispensaires de Moossou, de Vitré 1, de Vitré 2, d’Ebra et les populations civiles des 6 dernières localités citées.

Il s’agit, selon elle, de produits composés essentiellement de gels hydroalcooliques, matériels hygiéniques, du matériel médical et des dizaines de milliers de masques pour aider les populations à mieux se protéger contre la maladie.

Tout félicitant le personnel soignant et le gouvernement ivoirien pour les efforts fournis, Simone Gbagbo appelle à « une solution locale » pour venir à bout de cette pandémie. « Ma première conviction est que la pandémie de la COVID-19 est certes une grande épreuve de dimension mondiale, mais nous devons surtout y percevoir l’opportunité offerte aux Ivoiriens, et aux Africains de trouver dans leurs ressources propres, des solutions locales à cette pandémie et à toutes les autres crises qui peuvent survenir », déclare-t-elle.

Le 04/06/20 à 11:53
modifié 04/06/20 à 11:53

LES + POPULAIRES

Droits de l'homme : Des sous-officiers de la gendarmerie et de la police instruits sur la question Construction d'universités et campus: Plus de 163 milliards de FCfa pour Adiaké, Abidjan et Bouaké Club service: La Jeune chambre internationale d’Abidjan renouvelle ses instances