COVID-19 : Les entreprises du secteur formel demandent l’annulation de la fiscalité sur toute la période de la crise

Maison du patronat. (DR)
Maison du patronat. (DR)
Maison du patronat. (DR)

COVID-19 : Les entreprises du secteur formel demandent l’annulation de la fiscalité sur toute la période de la crise

Par (AIP)
Le 01/06/20 à 17:06
modifié 01/06/20 à 17:06
Les entreprises du secteur formel demandent l’annulation de la fiscalité et la parafiscalité sur toute la période de la crise ainsi que l’approvisionnement sans délai de la Régie d’avance du remboursement des crédits de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA).

Cette demande des entreprises modernes figure au nombre des recommandations d’une étude de l’Institut national de la statistique (INS) sur l’évaluation de l’impact de la Covid-19 sur les activités des entreprises du secteur moderne formel, des unités de productions informelles et sur les conditions de vie de ménages.

L’étude demande aussi à l’Etat de rendre rapidement opérationnelles les mesures de soutien aux entreprises, de mettre en place une politique d’économie d’impôt pour le soutien des banques et un dispositif de distribution gratuite des masques et gels aux entreprises et de réduire les tarifs d’importation des biens et services pendant la période post-crise.

S’agissant du secteur informel, l’enquête recommande de rendre opérationnel le fonds de soutien dédié au secteur et la mesure de soutien au secteur vivrier, maraîcher et fruitier et de mettre en place une cellule de relance des activités du secteur informel chargée d’identifier et de soutenir les opérateurs dudit secteur en difficulté.

Au niveau des ménages, les chefs sollicitent des transferts monétaires, des dons de vivres, une distribution gratuite de kits de protection, la prise en charge des factures d’eau et d’électricité et la prise en charge des loyers.

Cette étude réalisée par l’INS a été sollicitée par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) afin d’évaluer l’impact de la COVID-19 sur les conditions de vie des ménages et la pauvreté, mettre en relief les bouleversements dans la gestion et le fonctionnement des entreprises, cerner l’impact de la pandémie sur les entreprises du secteur formelles et des unités de production informelles, analyser les canaux de transmission de la COVID-19 sur les activités, faire ressortir les secteurs et les branches d’activités les plus touchées et enfin, répertorier les propositions et les suggestions de mesures pour une relance des activités.

La cérémonie de restitution a eu lieu, vendredi, en présence du ministre du Plan et de Développement, Nialé Kaba, de la Représentante résidente du PNUD Côte d’Ivoire, Carole Flore-Smereczniak et des partenaires techniques et financiers.



Par (AIP)
Le 01/06/20 à 17:06
modifié 01/06/20 à 17:06