Obsèques de N’st Cophie's : Le Président Ouattara prend en charge le rapatriement de la dépouille

N'st Cophie's, le précurseur du Zôgôda N'zué. (DR)
N'st Cophie's, le précurseur du Zôgôda N'zué. (DR)
N'st Cophie's, le précurseur du Zôgôda N'zué. (DR)

Obsèques de N’st Cophie's : Le Président Ouattara prend en charge le rapatriement de la dépouille

Le 01/06/20 à 15:18
modifié 01/06/20 à 15:18
La dernière volonté d’être enterré à Dimbokro de N’st Cophie's, exprimée par sa veuve Koffi Berthille, est devenue une réalité. Et ce, grâce au Président de la République, Alassane Ouattara, qui, sollicité, a pris en charge le rapatriement de la dépouille. Lui-même fils de Dimbokro, le Chef de l’Etat pose ainsi un acte magnanime à l’égard d’un frère, artiste de renom de surcroit, en prenant également en charge tous les frais funéraires.

Ainsi donc trois mois après le décès de Zopio Man, et en raison de la pandémie du coronavirus, la dépouille de l'artiste quittera le 2 juin 2020, à 21h : 15, Newark Liberty International. L'arrivée du corps, en terre ivoirienne, est prévue pour le 3 juin à 10 h : 45, à Abidjan puis suivie du transfert à Dimbokro pour les obsèques et l'inhumation dont le programme sera communiqué ultérieurement.

Les mélomanes et confrères artistes pourront donc bientôt rendre un hommage, en terre ivoirienne, à N’st Cophie's, qui a marqué la musique ivoirienne de sa créativité en sonorités et des couleurs rouge et noir de ses tenues vestimentaires.

N’st Cophie's, de son nom à l'État civil, Ernest Koffi, s'était révélé au grand public à la fin des années 1980, avec le concept Zôgôda et s’est imposé comme l’un des précurseur de l’introduction des sonorités funk and folk dans la musique ivoirienne. Ses œuvres ‘’Faya Largeau’’, ‘’Zôgôda N’zué’’ ou encore ‘’Zopio dance’’, ''Missié Bouaffou'' et le titre culte ‘’Z à Z’’ à travers lequel il a revisité toutes les musiques ivoiriennes de l’époque en passant du ziglibity au zôgôda, établissent toute sa notoriété auprès des mélomanes africains qui gardent encore aujourd’hui des souvenirs indélébiles de ses chansons cultes.

Après une décennie de succès incontestable, l’homme aux cheveux frisés et au skaï, s’est, petit à petit, fait rare sur la scène avec quelques incursions ponctuées par l’album ‘’Djantraman’’, un coffret de trois Cd qui comprend le ‘’Best of Mister Zôgôda 30 ans’’. En somme, un album qui retrace la carrière musicale de l’artiste. C’était en 2011.

N’st Cophie’s s’est installé aux Etats-Unis depuis quelques années où il avait émigré après avoir quitté la France où il a vécu plus d’une trentaine d’années. On se souvient par ailleurs que l’artiste avait flirté avec la politique, en 2016, lorsqu'il s'était présenté aux législatives à Diangokro, dans la sous-préfecture de Dimbokro.

SERGES N'GUESSANT


Le 01/06/20 à 15:18
modifié 01/06/20 à 15:18

LES + POPULAIRES

Enseignement technique et formation professionnelle: Les fondateurs d’établissements privés exposent leurs préoccupations à Brice Kouassi Visa non-immigrant : Les Etats-Unis facilitent la procédure Côte d’Ivoire : 200 nouveaux établissements sanitaires de 1er contact bientôt en construction et réhabiliter 447