Lutte contre le Covid-19 : Sidi Touré apporte son soutien aux restauratrices de Béoumi et Sakassou

Le ministre Sidi Touré (à droite) a apporté son soutien aux restauratrices de Béoumi et Sakassou. (DR)
Le ministre Sidi Touré (à droite) a apporté son soutien aux restauratrices de Béoumi et Sakassou. (DR)
Le ministre Sidi Touré (à droite) a apporté son soutien aux restauratrices de Béoumi et Sakassou. (DR)

Lutte contre le Covid-19 : Sidi Touré apporte son soutien aux restauratrices de Béoumi et Sakassou

Le 01/06/20 à 11:33
modifié 01/06/20 à 11:33
Comme plusieurs secteurs d’activités, celui de la restauration a été fortement impacté par la pandémie à coronavirus. Et ce ne sont pas les restauratrices de Béoumi et de Sakassou qui diront le contraire. Elles qui ont été contraintes de fermer leurs maquis et autres restaurants dès l’annonce des mesures prises par le gouvernement afin de freiner la propagation de cette pandémie.

Parmi ces victimes, Miss Cynthia Amah Affouet, du maquis le campement, situé au quartier école-est. « Pendant deux mois, nous n’avions pas travaillé. Cette décision, nous a causé d’énormes pertes », a-t-elle confié. Avant de lancer : « Nous attendons que le gouvernement et les bonnes volontés nous viennent en aide pour que nous puissions reprendre nos activités ».

Les restauratrices de Béoumi et de Sakassou ont salué le geste du ministre Sidi Touré. (DR)



Un appel qui a été entendu puisque le samedi 30 mai, Sidi Touré, ministre de la Communication et des Médias et cadre de la région, a décidé d’apporter son soutien à ces braves femmes pour qu’elles reprennent leurs activités. A cet effet, il a offert un million de FCfa aux restauratrices de chaque département. « C’est une aide personnelle en tant que fils de la région. Mais le gouvernement vous viendra en aide de façon plus consistante », a-t-il rassuré. Aussi a-t-il demandé à toutes les restauratrices de rentrer en contact avec l’artiste, Antoinette Konan, coordonnatrice régionale des femmes du Rhdp de Gbêkê III pour se faire recenser.

Sidi Touré a saisi cette opportunité pour sensibiliser les populations à la pandémie à coronavirus. Aussi a-t-il demandé expressément à Antoinette Konan d’expliquer en langue baoulé les gestes barrières. « Vous devez vous laver les mains à l’eau et au savon, à défaut, vous devez utiliser le gel-hydro-alcoolique ; porter régulièrement les cache-nez ; tousser ou éternuer dans le creux du coude ; observer la distance d’un mètre entre vous », a-t-elle insisté.

A Sakassou, Antoinette Konan a offert une prestation à la demande des chefs traditionnels présents.



Le 01/06/20 à 11:33
modifié 01/06/20 à 11:33

LES + POPULAIRES

Concours administratifs 2020 : Les cours de préparation en ligne démarrent le mercredi 8 juillet De la drogue et des faux billets de banque saisis par la gendarmerie dans l'ouest et le centre du pays Santé : Le gouvernement va construire 200 nouveaux établissements sanitaires de premier contact