Restaurants, maquis et bars : L’union fait la force à Abobo

Le président (en chemise carrelée) et son bureau entendent fédérer les acteurs de la commune et défendre leurs intérêts.
Le président (en chemise carrelée) et son bureau entendent fédérer les acteurs de la commune et défendre leurs intérêts.
Le président (en chemise carrelée) et son bureau entendent fédérer les acteurs de la commune et défendre leurs intérêts.

Restaurants, maquis et bars : L’union fait la force à Abobo

Le 30/05/20 à 18:21
modifié 30/05/20 à 18:21
L’union fait la force. A Abobo, les propriétaires de restaurants, maquis et bars ont décidé de tirer les leçons de cet adage. Fragilisés et sonnés par la pandémie à coronavirus, ces opérateurs économiques ont décidé de se fédérer pour mieux s’entraider et défendre leurs intérêts à l’avenir. C’est le sens de la mise sur pied de l’Association des propriétaires et acteurs des maquis, bars et restaurants d’Abobo (Apambra). Débutée le 17 mai dernier, avec notamment l’élection de son président Syndou Fofana, l’assemblée générale constitutive s’est poursuivie le mercredi 27 mai. Cette seconde date a permis à une cinquantaine de membres actifs de procéder à l’élection de Abraham Dja, en qualité de commissaire aux comptes principal. A l’espace ‘’King Box’’ (Sogefiha) qui a abrité ce rassemblement, Abraham Dja a pris l’engagement de se montrer à la hauteur de la confiance placée en lui. L’objectif de cette association, à en croire son président est d’en faire une véritable faîtière des organisations exerçant dans le secteur des maquis, bars et restaurants dans la commune la plus peuplée de Côte d’Ivoire. Rappelant le nombre important de personnes impliquées dans ces activités du secteur informel, il a souligné l’urgence de s’organiser afin de parler d’une seule voix. Aussi, selon ses explications, si le projet de mise en place de cette association existait déjà, la crise sans précédent liée à la Covid-19, a achevé de convaincre les acteurs de cette corporation de hâter le pas. Recensement des acteurs, aide à l’obtention d’agréments de fonctionnement, appui de partenaires et structures publiques et privées, assistance juridique et médicale, entraide ... le bureau de l’association ne manque pas de bonnes idées. Il faut noter que, à peine constituée, cette équipe est déjà parvenue à rétablir l’éclairage de la rue Obama. L’intention est d’optimiser la sécurité sur cette artère principale de la commune qui abrite de nombreux maquis, bars et restaurants.
Le 30/05/20 à 18:21
modifié 30/05/20 à 18:21

LES + POPULAIRES

Enseignement technique et formation professionnelle: Les fondateurs d’établissements privés exposent leurs préoccupations à Brice Kouassi Visa non-immigrant : Les Etats-Unis facilitent la procédure Côte d’Ivoire : 200 nouveaux établissements sanitaires de 1er contact bientôt en construction et réhabiliter 447