Hommage au professeur Laurence Adonis et à sa famille : Le cri de cœur des médecins

Les collègues au Pr Laurence Adonis ont organisé une marche pacifique, en hommage à celle qui s'est illustrée dans sa discipline, la néphropédiatrie. (Dr)
Les collègues au Pr Laurence Adonis ont organisé une marche pacifique, en hommage à celle qui s'est illustrée dans sa discipline, la néphropédiatrie. (Dr)
Les collègues au Pr Laurence Adonis ont organisé une marche pacifique, en hommage à celle qui s'est illustrée dans sa discipline, la néphropédiatrie. (Dr)

Hommage au professeur Laurence Adonis et à sa famille : Le cri de cœur des médecins

Le 30/05/20 à 14:59
modifié 30/05/20 à 14:59
Des gerbes de fleurs ont été déposées sur le lieu de l’accident de circulation qui a emporté la professeure agrégée de néphrologie pédiatrique, son époux et leur fils le samedi 23 mars 2020.
Les confrères et consœurs de Laurence Adonis ont voulu marquer d’une pierre blanche ce samedi 30 mai 2020, par une marche pacifique en hommage à celle qui s’est illustrée dans sa discipline, la néphropédiatrie, par son acharnement au travail. Ils sont venus de plusieurs structures sanitaires d’Abidjan en blanc, les mines graves, le cœur serré, avec à leur tête, leurs grands maîtres de la Médecine. Moment douloureux, il n’était pas rare d’entendre des sanglots dans la foule.

La marche a démarré au Chu d’Angré pour longer le pont jusqu’au lieu de l’accident où la professeure, son époux Guillain et leur fils Koffy Emmanuel Elpherge ont été mortellement percutés par des jeunes gens en état d’ébriété. C’était le samedi 23 mai 2020, au moment où ceux-ci faisaient leur sport.

La voix étreinte par l’émotion, les initiateurs ont rendu des témoignages aux disparus. A Laurence, tous reconnaissent sa rigueur et son amour pour ses « enfants » malades du rein dont certains lui doivent la vie. A son époux, directeur général du Pakidié, alias « Guilkof », sa vision pour cette entreprise qu’il voulait voir franchir les frontières nationales et à leur enfant Elpherge, son intelligence. Des ovations nourries de plus de trois minutes leur ont été faites.

A cette occasion, le président de l’Ordre des médecins de Côte d’Ivoire, Dr Aka Kroo Florent, a lancé également ce cri de cœur: « Nous avons voulu faire cette marche par rapport à nos manquements, notre relâchement global dans l’éducation de nos enfants. L’une des vertus de Laurence était sa rigueur... Avons-nous conscience de cette rigueur ? Il ne sert à rien de demander aux autorités de faire ce que nous-mêmes ne pouvons faire. Soyons rigoureux. C’est l’interpellation qu’elle nous fait », a-t-il dit. Par ailleurs, le président de l’Ordre s’est ému du malheur qui s’abat sur la corporation durement éprouvée, ces derniers temps, par la mort de six médecins en dix jours. « Qu’est-ce qui se passe ? », s’est-il écrié, avant de les citer.

Il s’agit, entre autres, de Gota Sery Frejus, Sangaré Yasmine, Legue Kouakou Florent, Khalil Fouad... ». Pour ce dernier, la société a un problème.


Le 30/05/20 à 14:59
modifié 30/05/20 à 14:59

LES + POPULAIRES

Enseignement technique et formation professionnelle: Les fondateurs d’établissements privés exposent leurs préoccupations à Brice Kouassi Visa non-immigrant : Les Etats-Unis facilitent la procédure Côte d’Ivoire : 200 nouveaux établissements sanitaires de 1er contact bientôt en construction et réhabiliter 447