Processus électoral Le système des Nations unies et la Cei passent tout en revue

Philippe Poinsot, Coordonnateur résident du système des Nations unies et le Président de la Cei ont conduit les échanges.
Philippe Poinsot, Coordonnateur résident du système des Nations unies et le Président de la Cei ont conduit les échanges.
Philippe Poinsot, Coordonnateur résident du système des Nations unies et le Président de la Cei ont conduit les échanges.

Processus électoral Le système des Nations unies et la Cei passent tout en revue

Dans le but d’avoir des élections apaisées et démocratiques, l’État de Côte d’Ivoire a sollicité le système des Nations unies pour une coordination efficiente du processus. Jeudi, à l’hôtel Pullman au Plateau, ce comité dit de pilotage élargi à la coordination stratégique de l’assistance au processus électoral en Côte d’Ivoire a tenu sa première réunion formelle avec la Commission électorale indépendante (Cei).

En présence de plusieurs représentants diplomatiques européens, de partenaires africains, de la sous-région et des représentants de ministres ivoiriens, les deux parties, conduites par Philippe Poinsot, Coordonnateur résident des Nations unies et Ibrahime Coulibaly-Kuibiert président de la Cei, se sont penchées en particulier sur le processus électoral et la révision de la liste électorale qui va démarrer le 10 juin.

Pour le coordonnateur des Nations unies, son intérêt est de promouvoir de bonnes coordinations entre les partenaires de la Côte d’Ivoire en vue de contribuer à une meilleure organisation des élections. Car le processus électoral actuel tient à cœur à tous les partenaires, raison pour laquelle ils ont pris l’engagement d’apporter leur appui vu que le pays a déjà traversé une crise en 2010. Philippe Poinsot a aussi fait savoir que leur présence aux côtés de la Côte d’Ivoire a pour objet d’appuyer toute la dynamique positive qu’elle a mise en place pour le renforcement des acquis démocratiques depuis le début du processus. Afin que l’ensemble des parties prenantes fassent preuve de responsabilité en s’accordant sur des compromis et des avancées pour sa bonne tenue. « Nous avons eu d’excellents échanges qui ont permis de mieux comprendre comment les élections vont se dérouler, d’aborder des sujets qui permettraient à la fois de renforcer la transparence, la crédibilité de ce processus électoral », a déclaré le coordonnateur du système des Nations unies en Côte d’Ivoire, à la fin de la rencontre. Il n’a pas manqué d’indiquer que de très bonnes suggestions ont été faites et seront mises en œuvre par la Cei le cas échéant. Notamment, celle concernant les affluences au niveau de l’inscription sur la liste électorale à l’approche du délai. A ce niveau, il a été suggéré, précise-t-il, de procéder à une extension de quelques jours de la date. En outre, selon Philippe Poinsot, cette rencontre a aussi permis de discuter des voies et moyens pour s’assurer que les résultats qui seront proclamés par la Cei puissent être faits dans les meilleurs délais possibles par les canaux autorisés. Le Coordonnateur résident a, pour finir, précisé que des financements additionnels seront apportés par certains partenaires pour appuyer l’éducation civique, faire de la formation des agents recenseurs, des agents qui sont dans les bureaux de vote, etc.

Pour le président de la Cei, Coulibaly Kuibiert, la Côte d’Ivoire ayant sollicité l’assistance électorale de ses partenaires internationaux, il était bon de travailler avec eux afin de voir les modalités pratiques de cette assistance. « Ils ont voulu savoir certaines dispositions du code électoral et à la veille de la révision de la liste électorale, ce fut l’occasion d’en parler. Nous sortons satisfaits de cette énième réunion et ce n’est que le début », a-t-il déclaré.

LES + POPULAIRES

Education nationale/Affectation en 6è (2020-2021) : L’opération démarre le 24 juillet Covid-19/Soutien aux étudiants de la diaspora: Une Ong panafricaine plaide pour la mise en œuvre d’un fonds spécial d'urgence Tabaski/Protection de l’enfant: Un appel à contribution pour aider les enfants malades hospitalisés dans les Chu