La case des mots : Se confiner, c’est se vacciner

Un fasciné de violon dans son confinement. (DR)
Un fasciné de violon dans son confinement. (DR)
Un fasciné de violon dans son confinement. (DR)

La case des mots : Se confiner, c’est se vacciner

Le 25/05/20 à 11:18
modifié 25/05/20 à 11:18
Qui eût imaginé qu’un jour la terre sera confinée pour éviter d’être exterminée ? Hier disséminée, l’humanité vit confinée pour un temps indéterminé.

In fine, la seule arme imaginée pour éliminer les risques d’être contaminé par l’épidémie, c’est d’être confiné. Se confiner, c’est se vacciner contre ce virus indéterminé qui attaque sans discriminer.

S’obstiner à ne pas se confiner, c’est risquer d’être contaminé. Mais se confiner, ce n’est pas chagriner, fulminer, jaspiner, vaticiner, récriminer.

Le fasciné de ciné pourra mâtiner ses matinées avec autant de films raffinés. Le confiné fasciné de lettres pourra illuminer ses heures à bouquiner ou à opiner sur la destinée.

Le confiné discipliné pourra examiner sa propre destinée et voir comment il va cheminer après la phase de confiné. Tout confiné pourra, un tantinet, combiner à son temps de confiné, le plaisir de cuisiner, de jardiner.

Se confiner, ce n’est pas se laisser guillotiner ou se coltiner à des choses qui nous font décliner.


Le 25/05/20 à 11:18
modifié 25/05/20 à 11:18

LES + POPULAIRES

Maladies non transmissibles : Aka Aouélé réitère l’engagement du gouvernement dans la lutte Obsèques de Laurent Mandjo : Prêtres et laïces reconnaissants à Dieu Coopération militaire : La France affecte un nouvel attaché de sécurité intérieure en Côte d’Ivoire