Impact du Covid-19 sur l’économie: Perte de plus de 40% du chiffre d’affaires dans le secteur des Btp

Le BTP subit les effets de la pandémie du coronavirus. (DR)
Le BTP subit les effets de la pandémie du coronavirus. (DR)
Le BTP subit les effets de la pandémie du coronavirus. (DR)

Impact du Covid-19 sur l’économie: Perte de plus de 40% du chiffre d’affaires dans le secteur des Btp

Le 25/05/20 à 10:46
modifié 25/05/20 à 10:46
Depuis l’entrée en vigueur des mesures prises pour mieux lutter contre la pandémie de la maladie à coronavirus (Covid-19), un calme plat règne à la Cité Ado de l’acronyme du nom du Président de la République.

Alors qu’il y a encore quelques semaines, le site grouillait d’ouvriers des 13 entreprises sollicitées par le promoteur Piemme Construction. Et ce, pour les travaux de réhabilitation des logements, puisque le chantier est resté à l’arrêt pendant plus d’une année du fait de difficultés financières des entreprises qui participent au projet ou de la non-exécution des travaux de voies et réseaux divers (Vrd) primaires qui sont du ressort du gouvernement.

Le constat est le même sur d’autres chantiers de logements sociaux à Songhon-Kassamblé qui accueille le plus grand nombre de logements du vaste programme gouvernemental. Cette baisse drastique des activités touche l’ensemble des entreprises du secteur des bâtiments et travaux publiques, notamment les structures de promotion et construction immobilière, d’aménagement foncier, spécialistes en matériaux de construction, de cabinets d’études, d’ingénierie vrd (Voirie et réseaux divers) et cabinets d’architecte.

Aux dires de Siriki Sangaré, président de la Chambre nationale des promoteurs et constructeurs agréés de Côte d’Ivoire (Cnpc-Ci), la maladie à coronavirus perturbe et déstabilise toutes les activités des membres de la faîtière qu’il dirige. « Tant sur le plan administratif que sur les chantiers des promoteurs et constructeurs immobiliers, des aménageurs fonciers des chantiers des ingénieurs VRD, tout est à l’arrêt », explique-t-il.

Siriki Sangaré d’ajouter que cela correspond à la réduction à 90% voire à 95% des activités de chacun des acteurs du BTP. De manière globale, cette baisse des activités et des carnets de commande entraînent une baisse significative du chiffre d’affaires, selon Hamed Traoré, directeur exécutif du Groupement ivoirien du bâtiment et des travaux publics (Gibtp).

Il précise qu’à « fin Avril, l’impact se chiffre à une perte d’environ 40% du chiffre d’affaires » selon les statistiques de son organisation. À l’en croire, cette situation impacte fortement la rentabilité et la solvabilité des entreprises du Secteur. D’autant plus que les tensions de trésorerie s’accentuent, des difficultés de recouvrement des créances publiques aussi, malgré les efforts énormes d’apurement consentis par l’État de Côte-d’Ivoire, selon le Gibtp.

Tout cela conduit à l’impossibilité pour certaines entreprises à faire face aux engagements bancaires et à régler les factures des fournisseurs dégradant la solvabilité et la qualité de signature de celles-ci. Toutefois, des grands chantiers restent en activité, parce que jugés essentiels. Ce sont notamment les programmes routiers inscrits au Programme Social du Gouvernement 2019 -2020, la construction des infrastructures de la CAN 2023, le Boulevard de Marseille, le 4ème pont.


Le 25/05/20 à 10:46
modifié 25/05/20 à 10:46

LES + POPULAIRES

Obsèques du 1er ministre Amadou Gon Coulibaly : Le programme détaillé Education nationale/Affectation en 6è (2020-2021) : L’opération démarre le 24 juillet Covid-19/Soutien aux étudiants de la diaspora: Une Ong panafricaine plaide pour la mise en œuvre d’un fonds spécial d'urgence