Kouassi-Kouassikro/Lutte contre le paludisme : Les femmes sensibilisées à assainir leur cadre de vie

Les participants à l'atelier, ensemble pour la lutte contre le paludisme. (DR)
Les participants à l'atelier, ensemble pour la lutte contre le paludisme. (DR)
Les participants à l'atelier, ensemble pour la lutte contre le paludisme. (DR)

Kouassi-Kouassikro/Lutte contre le paludisme : Les femmes sensibilisées à assainir leur cadre de vie

Le 23/05/20 à 17:31
modifié 23/05/20 à 17:31
Dans le cadre de la mise en œuvre de ses activités de sensibilisation communautaire, l’Ong « Communiquons Plus » a organisé le 20 mai un atelier de formation à l'intention de 25 femmes du département de Kouassi-Kouassikro, sur le changement de comportement. Ce, en vue d'améliorer leur cadre de vie, afin d'éviter certaines maladies dont le paludisme.

Cette action visant l’assainissement du milieu de vie a eu lieu à la mairie. S'adressant aux femmes en formation, le président de l’Ong "Communiquons Plus", Allah Akiwa, dira: « Le monde entier traverse une crise sanitaire due à la maladie à coronavirus. Mais depuis longtemps, une autre maladie fait d'énormes victimes dans nos pays. Il s'agit du paludisme. Nous pouvons l'éviter, si nous améliorons notre cadre de vie. Je vous invite a prendre soin de vos ménages, car le paludisme continue de menacer. Dans ce sens, allez dans les villages dire à nos parents de nettoyer leurs lieux d’habitations, de ne plus verser de l’eau sale non loin de leurs habitations».

Et d’ajouter: « Allez dire à nos mamans de visiter les centres de santé. Car la maladie à coronavirus n’est pas la seule maladie qui tue. Le paludisme existe toujours et continue de menacer tout le monde. Je vous envoie en mission pour véhiculer cette information ».

Le directeur départemental de la Santé de Kouassi-Kouassikro, Dr Bogui Eric, en tant que formateur, a insisté sur l'hygiène à observer. Le maire de Kouassi-Kouassikro, Bertin Kouadio, a salué cette initiative de l’Ong "Communiquons Plus" et encouragé les participantes à cet atelier. Il a également demandé aux femmes de faire écho de ce qu'elles ont appris sur les causes du paludisme, afin de permettre à un grand nombre de nos populations de l'éviter.


Le 23/05/20 à 17:31
modifié 23/05/20 à 17:31

LES + POPULAIRES

COVID-19/Santé sexuelle et reproductive des jeunes : Maintenir la vigilance ! Autonomisation de la femme/Phase 2 du projet Swedd : Mariatou Koné obtient le financement de la banque mondiale Solidarité Covid-19 : La banque mondiale se félicite de la gestion du ministère de la solidarité