Covid-19: Pas de cas confirmé actuellement à l’intérieur du pays

covid 19

Covid-19: Pas de cas confirmé actuellement à l’intérieur du pays

Le 23/05/20 à 17:05
modifié 23/05/20 à 17:05
Un cas confirmé de Coronavirus à l’intérieur du pays ? La question a été posée au Dr. Edith Kouassy, conseiller technique du ministre de la Santé, au cours de la conférence de presse du gouvernement, hier, au ministère de la Sécurité et de la protection civile. Sa réponse a été sans ambages: «Les données officielles à la date du 21 mai 2020 ne font aucune mention de cas confirmé à Yamoussoukro. De toutes les façons, on ne peut pas cacher un cas confirmé. Si d’aventure, il y a un cas confirmé, l’information nous parviendrait par voie officielle», a-t-elle fait savoir.
Dans tous les cas, le conseiller technique du ministre Aka Aouélé s’est voulu rassurant. Pour Dr Kouassy, au cas où surviendraient des cas confirmés de covid-19 dans les villes de l’intérieur du pays, «les comités locaux sont fin prêts pour y faire face». Elle a indiqué que le moindre cas suspect est suivi jusqu’à ce que le résultat de contrôle (positif ou négatif), soit avéré.
Avant de répondre à cette préoccupation, Dr Kouassy, en faisant le point sur la situation sanitaire, a appelé à la vigilance et au strict respect des mesures barrières. «Le ministre de la santé et de l’Hygiène publique appelle à la vigilance et à l’adhésion de tous, aux mesures sécuritaires et sanitaires qui ont été préconisées, pour rompre durablement la chaîne de la maladie», a-t-elle exhorté au nom du ministre Aka Aouélé.
Face aux journalistes, le porte-parole de la police nationale, le commissaire principal Bleu Charlemagne a fait son soixantième point sécuritaire. Il a interpellé les forces de défense et de sécurité, leur demandant de maintenir le cap. En poursuivant notamment «les patrouilles de contrôles pour le respect des mesures en vigueur, la tenue de tous les points d’ancrage, la tenue et le contrôle de tous les points de sortie et de refoulement du Grand Abidjan, la surveillance des sites de dépistages... »
La police nationale, par le truchement de son porte-parole, a fait savoir que toutes ces actions qui s’inscrivent dans la droite ligne de la lutte contre la Covid-19, et dans cadre du maintien de l’ordre, ont pour «boussole, voire références, les opérations Epervier, pour la police nationale ; et Renard, pour la gendarmerie ». Il a, en outre, rappelé que les frontières terrestres, maritimes et aériennes restent fermées.
Le 23/05/20 à 17:05
modifié 23/05/20 à 17:05

LES + POPULAIRES

COVID-19/Santé sexuelle et reproductive des jeunes : Maintenir la vigilance ! Autonomisation de la femme/Phase 2 du projet Swedd : Mariatou Koné obtient le financement de la banque mondiale Solidarité Covid-19 : La banque mondiale se félicite de la gestion du ministère de la solidarité