Coronavirus/Réouverture des restaurants : Des chefs cuisiniers demandent l’aide de l’Etat

Chef Hermann plaide pour que l'Etat lui vienne en aide pour le redémarrage de son activité. (DR)
Chef Hermann plaide pour que l'Etat lui vienne en aide pour le redémarrage de son activité. (DR)
Chef Hermann plaide pour que l'Etat lui vienne en aide pour le redémarrage de son activité. (DR)

Coronavirus/Réouverture des restaurants : Des chefs cuisiniers demandent l’aide de l’Etat

Le 22/05/20 à 17:36
modifié 22/05/20 à 17:36
Après deux mois de fermeture, les restaurants et maquis ont repris du service après le récent allègement des mesures préventives face à la maladie Covid-19. De Cocody à Yopougon, en passant par Marcory, Plateau et Treichville, la reprise est timide.

C’est le cas du restaurant ‘’La touche du chef’’ du chef Hermann, sis à Abobo-Belleville, route d’Alépé. Le premier responsable de cet espace que nous avons rencontré dans son établissement le mardi 19 mai 2020, a révélé, à cette occasion, comme c'est le cas pour de nombreux opérateurs de ce secteur, le chemin de croix qu’il a vécu pendant ces deux mois de restriction.

« La mesure de fermeture des restaurants a été très difficile pour moi. Je venais à peine de réhabiliter mon restaurant et un mois après, le gouvernement a décidé de la fermeture des maquis, bars et restaurants du fait du coronavirus. Or, j'avais investi toutes mes économies dans la rénovation de l’établissement », a-t-il confié avant de souligner le préjudice subi par son entreprise dans le cadre de cette crise sanitaire.

« A ce jour, le préjudice subi s’élève à plus de cinq millions Fcfa. Car à la fête de Pâques, nous avons fait une projection de chiffre d’affaires consistant. Malheureusement, nous n’avons pas travaillé. Or, j’ai les salaires du personnel et les charges fixes sur le dos », a lancé chef Hermann.

Refusant de baisser les bras, le jeune restaurateur appelle le gouvernement au secours. « Que le gouvernement nous aide. J’ai entendu parler de la mise en place d’un fonds de soutien aux micros et petites entreprises, mais je ne sais ni comment procéder pour en bénéficier ni les conditionnalités pour en bénéficier », a-t-il déploré, soulignant que de nombreux jeunes entrepreneurs sont dans une situation similaire.

Info : Une correspondance particulière.


Le 22/05/20 à 17:36
modifié 22/05/20 à 17:36

LES + POPULAIRES

Justice : Un gendarme condamné « à vie » pour braquage à Abengourou Justice : Yodé et Siro devant le procureur de la République jeudi Journée Internationale des Personnes Handicapées : Le CNDH invite l’Etat à élaborer un document de politique nationale