Lutte contre la traite des personnes : Le Ministère de la Solidarité reçoit des équipements d’Expertise France

Lutte contre la traite des personnes : Le Ministère de la Solidarité reçoit des équipements d’Expertise France

Le 22/05/20 à 13:12
modifié 22/05/20 à 13:12
Le Secrétariat Exécutif du Comité National de lutte contre la Traite des Personnes (CNLTP) et le Trafic illicite des Migrants sera encore plus efficace dans la conduite de sa mission.

Sous le leadership de la Ministre de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Lutte contre la Pauvreté, Mariatou Koné, Expertise France avec l’appui financier de l’Union Européenne vient de faire un important don en équipement de bureau audit secrétariat.

D’une valeur de 7 millions de FCFA, ce don a été remis le mardi 19 mai en présence de Anita Traoré, conseiller technique, représentant la Ministre Mariatou Koné. Il est composé d’ordinateurs, d’imprimantes, de tables et fauteuils de bureaux, de vidéo projecteur, de tableau et papier padex, de tableau de projection etc.

Selon Alexandro Rabiossi, Directeur Régional de la lutte contre la traite des personnes chez Expertise France, un projet qui couvre cinq pays, ce don vise à renforcer les capacités opérationnelles du secrétariat exécutif afin de le rendre plus performant dans la traque des coupables de traite des personnes et de trafic illicite.

Il a réaffirmé l’engagement de son institution à œuvrer aux côtés du gouvernement pour démanteler tous les réseaux et mettre fin à cette pratique en Côte d’Ivoire.

Un appui salué par Virginie Yapo, la secrétaire exécutive du CNLTP.

Depuis son opérationnalisation en juillet 2019, les actions de sensibilisation et de répression du secrétariat exécutif sur le terrain portent des fruits.

En février dernier, une opération de démantèlement à Abengourou menée en collaboration avec le Comité National Surveillance (CNS) présidée par la Première Dame Dominique Ouattara et l’unité de lutte contre la criminalité transnationale organisée a permis de secourir et ramener auprès de leurs familles respectives plus de 200 personnes.

Avec l’action concertée de l’ensemble des acteurs, la police a pu mettre le grapin sur 40 trafiquants écroués à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA).

Source : ministère en charge de la solidarité


Le 22/05/20 à 13:12
modifié 22/05/20 à 13:12

LES + POPULAIRES

Gbon : Kandia Camara offre une ambulance et un véhicule de commandement au Sous-Préfet. COVID-19/France : le Conseil scientifique appelle à se préparer à un retour du coronavirus à l'automne COVID-19/Djibouti : brusque hausse du taux de positivité (ministère)