Décédé ce dimanche 17 mai 2020 à Abidjan : Qui est Cheick Boikary Fofana ?

FOFANA-BON
FOFANA-BON
FOFANA-BON

Décédé ce dimanche 17 mai 2020 à Abidjan : Qui est Cheick Boikary Fofana ?

Le 17/05/20 à 20:41
modifié 17/05/20 à 20:41
Le guide spirituel de la communauté musulmane de Côte d’Ivoire, s’en est allé ce dimanche 17 mai 2020. Selon un communiqué du Conseil supérieur des Imams, des mosquées et des affaires islamiques, le président de cette institution est décédé à la suite de la Covid-19.

Le Président du Conseil Supérieur des Imams en Côte d’Ivoire (COSIM) est un homme pluridimensionnel. Originaire de Tiékôrôdougou S/P de Djoulatiédougou, région du Kabadougou (Odienné), Boikary Fofana a vu le jour le 21 février 1943 à Adjamé.

Ce polyglotte (anglais, français, arabe et malinké) va allier, durant son parcours universitaire, connaissances religieuses et académiques.

Titulaire d’une Maîtrise en sciences commerciales obtenue dans l’une des plus prestigieuses universités du monde, l’Université Al Azhar d’Egypte, c’est au sein de la Société Ivoirienne de Banque (SIB) qu’il mettra en exergue ses compétences. Du poste d’attaché de direction à celui de Directeur des relations sociales, de la formation et du personnel en passant par ceux de Fondé de pouvoir, de Directeur de l'agence de Cocody et de Directeur de l’Agence Centrale de Bouaké, ce fin technocrate va gravir les échelons dans cette multinationale avant de se retrouver responsable des ressources humaines avant sa retraite.

En plus de ces fonctions professionnelles, Boikary Fofana occupera le poste d’Imam principal de la Mosquée des II-Plateaux Aghien. Il sera également le porte-parole du Conseil Supérieur des Imams en Côte d’Ivoire (COSIM) avant d’en prendre la tête suite aux plébiscites de ses pairs imams. Cette consécration sera le fruit de longues années au service de la communauté musulmane de Côte d’Ivoire. C’est surement ce qui a fait dire à l’historienne française Marie Miran dans son livre intitulé Islam, histoire et modernité en Côte d’Ivoire qu’«Aboubakar Fofana fut le grand stratège et le principal architecte du réformisme islamique ivoirien ».

En effet, il est à l’origine de la mise en place de nombreuses associations et institutions telles que la Radio Al Bayane, l’Institut International de l’Immat en Afrique, le CNI, l’AEEMCI, la LIPCI, l’AJMCI etc.

Aussi, sa grande probité morale et sa maitrise de la gestion de crises ont valu à cet homme de valeur d’intégrer le comité de médiation des religieux entre l’Etat et les différentes couches de la société depuis les Présidents Félix Houphouët Boigny, Henri Konan Bedié, Guéi Robert, Laurent GBAGBO jusqu’à Alassane OUATTARA.

En plus de sa fonction de Président du Conseil Supérieur des Imams en Côte d’Ivoire (COSIM), il occupera les postes de Vice-Président de la Commission Nationale pour la Réconciliation et l'Indemnisation des Victimes (CONARIV) en 2015, de Vice-Président de la Commission Dialogue Vérité et Réconciliation (CDVR) en 2011 et de Membre de la Commission chargée de la réforme de la Constitution Ivoirienne en 1999 et de Membre de la Commission d’enquête sur les événements sanglants survenus à la cité universitaire de Yopougon en 1991.


Le 17/05/20 à 20:41
modifié 17/05/20 à 20:41

LES + POPULAIRES

COVID-19: Une étude du PNUD relève une baisse de 47% du revenu moyen annuel des chefs de ménage en Côte d’Ivoire Port-Bouët: En campagne contre la Covid-19, Solibra offre des équipements de protection au « marché Jean Folli » Lutte contre la Covid-19 : La méthode ML2D présentée au ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique