Séance d’information : Les sénateurs échangent avec Vagondo Diomandé

Jeannot Ahoussou-Kouadio, président du Sénat. (DR)
Jeannot Ahoussou-Kouadio, président du Sénat. (DR)
Jeannot Ahoussou-Kouadio, président du Sénat. (DR)

Séance d’information : Les sénateurs échangent avec Vagondo Diomandé

Le 16/05/20 à 18:34
modifié 16/05/20 à 18:34
Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile était l’invité de la chambre haute du Parlement.
Les dispositions sécuritaires prises dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire due au Covid-19» ont largement été expliquées, le 14 mai, aux sénateurs, par Vagondo Diomandé, ministre de la Sécurité et de la Protection civile.

Pour Jeannot Ahoussou-Kouadio, président du Sénat et initiateur de cette séance d’information parlementaire, il est question pour son institution, en tant que représentation nationale, d’échanger avec le gouvernement sur la gestion de cette pandémie.

Mais au-delà, cette séance de travail, présidée par le sénateur Djouha Kéhi Édouard, président de la Commission sécurité et défense (Csd), et qui a eu lieu à la salle de 400 places de la Fondation Houphouët-Boigny de Yamoussoukro, a offert l’opportunité aux 13 sénateurs de ladite commission sur les 15 qu’elle compte, mais aussi à l’ensemble de leurs pairs qui l’ont suivie par visioconférence d’apprécier, à leur juste valeur, les efforts déployés par le gouvernement pour protéger les populations.

A l’entame des travaux, le président du Sénat a félicité et encouragé le ministre Vagondo Diomandé et toutes les forces de sécurité ainsi que les agents de la protection civile pour leur savoir-faire et leur engagement sans faille dans cette lutte contre le Covid-19. «Dans la pénombre des nuits silencieuses du couvre-feu, en vaillants soldats, vous assistez des femmes en travail, compatissez aux deuils des familles éplorées, protégez les personnes et les biens contre le banditisme. C’est donc à juste titre et à bon droit que le gouvernement, en reconnaissance pour tous ces services rendus à la nation, a consenti une prime d’encouragement au bénéfice des forces de sécurité», a relevé Jeannot Ahoussou-Kouadio. Avant d’attirer l’attention du ministre Vagondo Diomandé sur deux points qui lui semblent importants.

Il s’agit, en premier, de la nécessité de renforcer la sécurisation des campagnes agricoles de l’anacarde et de la mangue en cours. Des campagnes marquées par de nombreux braquages au cours desquels les producteurs sont spoliés de leurs revenus, quand ils ne perdent pas la vie en plus. «Alors que toutes les attentions sont portées sur la lutte contre le Covid-19, il est impérieux de tenir compte de cette réalité afin que nos concitoyens, nos braves paysans notamment, déjà affectés par la crise sanitaire, ne subissent une psychose supplémentaire», a-t-il souligné.

Et d’inviter le ministre et ses collaborateurs à maintenir le cap et, mieux, à redoubler de vigilance en cette période de campagnes agricoles.Concernant le second point, le président Jeannot Ahoussou-Kouadio a attiré l’attention du ministre de la Sécurité sur les effets néfastes des réseaux sociaux. Selon lui, ces réseaux sont érigés en arènes de combats et en foires aux informations fausses ou cyniquement manipulées.

Alors qu’ils devraient prendre leur place dans la lutte contre le Covid-19, notamment auprès des jeunes du 15 à 25 ans.Pour le président du Sénat, l’usage dévoyé de ces outils modernes d’information et de communication menace gravement la paix sociale, la sécurité et le respect du droit à la vie privée des populations. « Il est donc important de rétablir et d’assurer la sécurité sur les réseaux sociaux », a-t-il recommandé. Avant de conseiller: «Donnons l’information vraie qui sauve et proscrivons l’information fausse qui tue. »

Le président Jeannot Ahoussou-Kouadio a, enfin, exhorté les populations à appliquer les mesures barrières afin de réduire les risques de propagation du Covid-19.

N’DRI CÉLESTIN


Le 16/05/20 à 18:34
modifié 16/05/20 à 18:34

LES + POPULAIRES

Appui aux jeunes diplômés marocains en Côte d’Ivoire: Le Conseil des résidents offre des kits scolaires Boundiali/Autonomisation de la femme : 40 coopératives de femmes équipées Examen de certification au diplôme d’État : 2154 étudiants composent à l’Infas