Sportivement : Vive le football !

Une vue d'un terrain de football. (DR)
Une vue d'un terrain de football. (DR)
Une vue d'un terrain de football. (DR)

Sportivement : Vive le football !

Le 16/05/20 à 13:52
modifié 16/05/20 à 13:52
Covid 19, le virus de la malédiction, n’a pas tué le sport roi. Le football s’en remet progressivement. En tout cas, si tout se passe comme prévu, ce samedi, le ballon va rouler en Allemagne. La Bundesliga sera alors le premier championnat européen majeur à reprendre le fil de la saison 2019-2020. En attendant ses concurrents que sont La Liga d’Espagne, la Premier League d’Angleterre et la Série A d’Italie.

Entre craintes des joueurs et précautions des gouvernements, les organisateurs doivent savoir jongler. C’est dire que ce n’est pas encore la sérénité. Mais il est bon de savoir que le ballon va rouler à nouveau. En tout cas pour l’heure, tous les regards sont tournés vers la Bundesliga.

Ici, les Allemands ne lésinent pas sur les moyens. Huis clos, masques pour les remplaçants sur le banc de touche, plusieurs bus affrétés pour l’arrivée de joueurs au stade, mise en quarantaine... Des mesures draconiennes ont été mises en place pour que le spectacle puisse reprendre ce samedi.

En tout cas, la Bundesliga a donné pas mal de garanties pour obtenir le droit de redémarrer. Elle promet surtout de se soumettre à un protocole sanitaire sévère, qui encadre à peu près tous les aspects de la vie des joueurs et pourrait inspirer les autres grands championnats.

La Ligue allemande de football (Dfl) a présenté aux pouvoirs publics un document de 51 pages, qui a convaincu le gouvernement fédéral et les régions de la possibilité de relancer le football, à huis clos évidemment.

Pour couper court aux critiques, le texte précise en préambule que « toutes les mesures sont conditionnées au fait qu’elles ne détournent pas des ressources indispensables à la lutte contre le Covid-19 pour l’ensemble de la population ».

Seulement 300 supporters seront admis au stade les jours de match, mais la Dfl aura le mérite de tenter quelque chose qui va peut-être relancer toute la machine mondiale. Surtout que les Anglais hésitent encore à rechausser les crampons. Le projet «Restart» de la Premier League, qui devait permettre d’achever la saison d’ici fin juillet, a du plomb dans l’aile.

Une majorité de clubs ne veut pas jouer les 92 matches restants dans un nombre restreint de stades, tel que voulu par la Premier League, pour limiter les déplacements et profiter des enceintes les plus adaptées à la distanciation sociale.

En attendant de convaincre joueurs et entraîneurs dont beaucoup ont déjà exprimé des craintes face à une éventuelle mise en quarantaine avant la reprise, l’on se donne jusqu’au 25 mai prochain.

En Espagne, La Liga se donne jusqu’au 12 juin. Mais dans ce pays, depuis plus d’une semaine, les clubs sont autorisés à reprendre les entraînements individuels. Tandis que l’Italie vise le lundi 18 mai.

Après deux mois sans football, la planète tourne en rond. En dépit de la menace du virus, tous les acteurs se réjouissent de la reprise des championnats. Les gens ont besoin de leur dose de foot.


Le 16/05/20 à 13:52
modifié 16/05/20 à 13:52

LES + POPULAIRES

COVID-19/Santé sexuelle et reproductive des jeunes : Maintenir la vigilance ! Autonomisation de la femme/Phase 2 du projet Swedd : Mariatou Koné obtient le financement de la banque mondiale Solidarité Covid-19 : La banque mondiale se félicite de la gestion du ministère de la solidarité