Projet Akwaba City : Les propriétaires terriens d’Ebimpé en phase avec Touré Ahmed Bouah

Affa Dominique, porte-parole des propriétaires terriens d'Ebimpé. (Dr)
Affa Dominique, porte-parole des propriétaires terriens d'Ebimpé. (Dr)
Affa Dominique, porte-parole des propriétaires terriens d'Ebimpé. (Dr)

Projet Akwaba City : Les propriétaires terriens d’Ebimpé en phase avec Touré Ahmed Bouah

Le 13/05/20 à 17:24
modifié 13/05/20 à 17:24
Les propriétaires terriens du village d’Ebimpé étaient le samedi 9 mai 2020, face à la presse pour disent-ils rétablir la vérité en ce qui concerne le projet Akwaba City, situé sur l’axe Abobo-Anyama et don le promoteur est Touré Ahmed Bouah, par ailleurs président directeur général de Sophia S.A.

Le porte-parole des propriétaires terriens, Affa Dominique, a souligné que les terres n’appartiennent pas au village d’Ebimpé, encore au moins au chef du village, mais plutôt à des personnes bien connues et qui sont au nombre de 50. La superficie de l’ensemble de ces terres est de 194 hectares. « Nous sommes surpris de voir le chef du village parler au nom des propriétaires terriens puisqu’il n’est pas propriétaire terrien », s’est offusqué le porte-parole des propriétaires terriens d’Ebimpé, qui ne reproche rien à Touré Ahmed Bouah. « Son projet est dans l’intérêt de notre village parce qu’il va nous sortir de la précarité », dit-il.

Selon lui, le droit de propriété leur est reconnu par l’Etat de Côte d’Ivoire et que les droits coutumiers sont en train d’être payés. Ainsi, la première partie des droits coutumiers estimée à 822 millions de Fcfa a bel et bien été payée par le promoteur d’Akwaba City, Touré Ahmed Bouah. « Le chèque des 822 millions a été remis au notaire des propriétaires terriens, Maître Nanou », a-t-il précisé. « La plus part des bénéficiaires ont déjà retiré leurs chèques », a poursuivi Affa Dominique.

A l’en croire, la deuxième partie d’un montant de 5 milliards de Fcfa sera effectivement payée à partir de ce mercredi 13 mai 2020. « Le chef du village peut ne pas être au coutant, le village d’Ebimpé peut ne pas également être au courant, parce que ce n’est pas un projet du village, mais plutôt un projet qui concerne des propriétaires terriens », a révélé Affa Dominique, qui explique que les propriétaires terriens ont élaboré le projet Akwaba City avec monsieur Touré Ahmed Bouah, parce qu’ils ne veulent plus de lotissement anarchique dans leur village.

Une vue de la delegation qui accompagnait le porte-parole. (Dr)
Une vue de la delegation qui accompagnait le porte-parole. (Dr)



« Nous ne sommes plus prêts à collaborer le chef de village d’Ebimpé, Affa Kouachy Alfred et ses collaborateurs, parce qu’ils ne veulent pas le développement du village », a déclaré Affa Dominique, annonçant que les propriétaires terriens ont décidé de mettre l’argent de côté pour le développement du village d’Ebimpé. « C’est le village et non la chefferie qui décidera de ce qu’il faut faire de cet argent », a conclu Affa Dominique.

Abondant dans la même veine, l’ancien député d’Anyama, Mobio A. Joseph, n’a pas non plus caché son amertume face à la réaction du chef de village d’Ebimpé qui voit d’un mauvais œil ce projet. « Un chef de village est le démembrement de l’Etat. Alors je suis écœuré de voir le nôtre s’opposer à une décision étatique », a relevé l’ex-parlementaire.

Pour lui, le projet Akwaba City n’est pas une affaire de Touré Ahmed Bouah, mais plutôt une affaire de l’Etat de Côte d’Ivoire. « Anyama fait partie d’Abidjan. Mais est-ce qu’un individu peut freiner l’extension et le développement d’Abidjan?», s’est-il interrogé.

Le 13/05/20 à 17:24
modifié 13/05/20 à 17:24

LES + POPULAIRES

Ministère des Eaux et Forêts : Un programme de logements pour tous les agents a démarré Action sociale : Du matériel orthopédique remis aux personnes en situation de handicap Journée de mobilisation #JeVeuxSavoir : L’éducation complète à la sexualité pour prévenir les violences basées sur le genre