Éducation : Des élèves d’Abengourou jugent "trop rapides" les cours à la télévision

Une délégation du ministère de l’Education nationale était dans la région. (AIP)
Une délégation du ministère de l’Education nationale était dans la région. (AIP)
Une délégation du ministère de l’Education nationale était dans la région. (AIP)

Éducation : Des élèves d’Abengourou jugent "trop rapides" les cours à la télévision

Par (AIP)
Le 06/05/20 à 12:05
modifié 06/05/20 à 12:05

Des élèves d’Abengourou ont fait savoir le mardi 5 mai 2020, qu’ils n’arrivent pas à suivre les enseignements diffusés sur les antennes de la télévision et de la radio nationales estimant que les cours sont « trop rapides » et ne durent que « quelques minutes ».

« Je n’arrive pas à suivre le cours et à comprendre », a confié l’élève Konaté Idriss, en classe de troisième rencontré à domicile au quartier Cafétou à Abengourou, lors d’une visite de la délégation du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (MENETFP) conduite par Pr Soro N’Golo Aboudou, enseignant à l’Université Alassane Ouattara de Bouaké pour constater de visu dans les familles, le déroulement du télé-enseignement.

Pour l’élève A. Kouakou en classe de terminale, rencontré au domicile de son père Houphouët-Kouakou, dans le village d’Adoukoffikro, (5 km d’Abengourou), le temps des enseignements est trop court. « J’ai suivi en 30 minutes trois différents cours de CM2, de 3ème et de terminale, soit 10 minutes pour chaque cours », a fait-il remarquer comme bon nombre d’élèves rencontrés à domicile aux quartiers Plateau et Château.

Les élèves ont également déploré l’impossibilité de poser des questions et ont fait observer les difficultés de connexion en ville et dans les villages pour accéder aux cours en ligne.

Dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, le gouvernement ivoirien a décidé de la fermeture de l’école le 16 mars au moment où les élèves venaient de terminer le deuxième trimestre.

Des mesures alternatives ont été prises, par le MENETFP en vue de continuer l’enseignement avec la conception des cours accessibles gratuitement en ligne, par SMS, à la télévision et à la radio pour assurer la continuité de l’école et répondre aux besoins de formation des élèves contraints de rester à la maison.

Le téléenseignement a démarré le 6 avril concernent dans un premier temps les élèves en classe d’examen à savoir le CM2, la troisième et la terminale. Les autres niveaux seront pris en compte progressivement.

« Ces cours, sont le prolongement des cours du troisième trimestre », a rappelé le secrétaire général de la commission nationale ivoirienne pour l’Unesco, chef de la mission de sensibilisation du MENETFP, Pr Soro N’Golo qui a fait savoir que les examens à grand tirage auront bel et bien lieu.

L’envoyé du ministre Kandia Camara a encouragé les élèves à prendre les dispositions pour suivre les cours à distance promettant l’installation un numéro pour permettre aux élèves de poser des questions. Il a invité les parents à jouer leur rôle d’encadreur pour aider leurs enfants à suivre les cours en ligne et à la télévision.

Bien avant, la délégation du MENETFP a remis à la direction régionale et aux responsables du Comité de gestion des établissements scolaires (Coges) des supports de cours en ligne et déjà diffusés à la radio et à la télévision pour permettre aux élèves de les dupliquer.

Un message de sensibilisation a été passée par le chef de la délégation à la Radio locale “Agnia FM” qui relaie des cours enseignés à la radio nationale.

Par (AIP)
Le 06/05/20 à 12:05
modifié 06/05/20 à 12:05

LES + POPULAIRES

Droits de l'homme : Des sous-officiers de la gendarmerie et de la police instruits sur la question Construction d'universités et campus: Plus de 163 milliards de FCfa pour Adiaké, Abidjan et Bouaké Club service: La Jeune chambre internationale d’Abidjan renouvelle ses instances