Béoumi/Lutte contre l’insalubrité urbaine: Sidi Touré équipe la mairie et fait un don aux ex-détenus de la crise communautaire

Don d’équipement de salubrité de Sidi Touré à la mairie de Béoumi. (Dr)
Don d’équipement de salubrité de Sidi Touré à la mairie de Béoumi. (Dr)
Don d’équipement de salubrité de Sidi Touré à la mairie de Béoumi. (Dr)

Béoumi/Lutte contre l’insalubrité urbaine: Sidi Touré équipe la mairie et fait un don aux ex-détenus de la crise communautaire

Le 04/05/20 à 09:18
modifié 04/05/20 à 09:18
Le ministre de la Communication et des Médias, Sidi Tiémoko Touré, était, les 1er et 2 mai, dans les départements de Béoumi et Sakassou pour la promotion de la paix et de la concorde sociale.

Pour renforcer les capacités des services techniques municipaux dans le cadre du nettoyage et de l’assainissement de la commune, il a remis à la mairie de Béoumi de nombreux kits de salubrité composés de poubelles, de balais, de brouettes, de bottes, de gants.

Cette action, pour le ministre, vise à apporter sa pierre à l’avènement d’une cité encore plus propre et assainie, toute chose qui constitue un atout indéniable dans la lutte contre le coronavirus. Actualité oblige, le ministre a demandé aux leaders traditionnels et communautaires de continuer à sensibiliser pour endiguer la propagation de la maladie.

Puis, Sidi Touré et sa délégation ont mis le cap sur le village de Bélakro pour s’entretenir avec les 21 ex-détenus de la crise communautaire.

Le ministre Sidi Touré a offert des boutures d’igname et une enveloppe de 1,5 million de FCfa aux ex-détenus de la crise communautaire. (Dr)



Aux jeunes qui renouent avec le vent frais de la liberté, Sidi Touré a prôné la paix et la cohésion sociale pour des lendemains plus radieux. Afin de leur permettre de reprendre de façon harmonieuse leurs activités, le porte-parole du gouvernement leur a offert des boutures d’igname et un soutien financier d’une valeur de 1,5 million de FCfa.

« C’est ici que nous devons rendre hommage au Président Alassane Ouattara car il a mis tout en œuvre pour que vous, nos frères, puissiez recouvrer la liberté après ces malheureux incidents à Béoumi. Ce qui s’est passé ne doit plus se répéter. Nous avons tous demandé pardon et moi plus à vous, mes parents, à Nanan Agoh Barthélémy, pour que la paix règne dans notre département », a dit le ministre.

Le chef de canton, Nanan Agoh Barthélémy, présent à la rencontre, a abondé dans son sens. Il a insisté sur l’impérieuse nécessité de vivre ensemble dans la paix, afin que le développement soit une réalité à Béoumi.

SERGES N’GUESSANT



Le 04/05/20 à 09:18
modifié 04/05/20 à 09:18

LES + POPULAIRES

Concours administratifs 2020 : Les cours de préparation en ligne démarrent le mercredi 8 juillet De la drogue et des faux billets de banque saisis par la gendarmerie dans l'ouest et le centre du pays Santé : Le gouvernement va construire 200 nouveaux établissements sanitaires de premier contact