Coronavirus : Alassane Ouattara appelle les Chefs d’État et de gouvernement de l’UEMOA à une lutte coordonnée

Le Chef de l’État Alassane Ouattara. (DR)
Le Chef de l’État Alassane Ouattara. (DR)
Le Chef de l’État Alassane Ouattara. (DR)

Coronavirus : Alassane Ouattara appelle les Chefs d’État et de gouvernement de l’UEMOA à une lutte coordonnée

Par CICG
Le 28/04/20 à 15:39
modifié 28/04/20 à 15:39
Le Chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara a appelé à une grande coordination entre les Etats de l’UEMOA dans la lutte contre la pandémie du COVID-19 et encouragé les gouvernements et les Institutions de l’Union à prendre avec célérité toutes les mesures nécessaires pour réduire l’impact de la pandémie sur les populations et soutenir l’économie pendant et après la crise.

Il présidait par visioconférence, le lundi 27 avril 2020, une session extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA, consacrée à la pandémie du Coronavirus (COVID–19).

Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA, Alassane Ouattara a indiqué à ses pairs que la situation actuelle les oblige à avoir une réponse collective, concertée et élargie aux initiatives visant à renforcer leurs capacités de production de produits pharmaceutiques et au partage d’expérience entre leurs scientifiques et responsables des équipes médicales chargées de la riposte contre le COVID–19 dans les pays respectifs.

Puis, il a rendu hommage à ses homologues pour les mesures urgentes et les plans de riposte évalués aujourd’hui à environ 5 285 milliards de FCFA pour l’ensemble des pays membres de l’UEMOA, en vue de limiter l’impact de cette crise sanitaire sur les populations, l’emploi et le secteur productif.

Toutefois, il a relevé que la pandémie actuelle, ajoutée à la crise sécuritaire qui sévit dans la sous-région, aura un impact direct négatif sur la croissance économique de chaque pays membre et sur les finances publiques en 2020. Cet impact négatif se ressentira également sur le taux de croissance moyen dans l’Union qui se situerait autour de 2,7%, soit une réduction de près de 4% par rapport à la prévision initiale de 6,6%.

Alassane Ouattara a fait remarquer que si cette pandémie se poursuivait jusqu’en fin d’année, cela pourrait conduire les économies des pays membres à rentrer en récession et réduire, de façon significative, la capacité des différents Etats à lutter contre la pauvreté et le terrorisme.

La zone UEMOA, à la date du 22 avril 2020, enregistrait 3 200 cas confirmés, 105 décès et un taux de létalité de 3,3%.


Par CICG
Le 28/04/20 à 15:39
modifié 28/04/20 à 15:39

LES + POPULAIRES

Religion/Sanctuaire Notre Dame de la Garde de Bonoua : La sacristie vandalisée Après les événements de Dabou : La compassion du Sénateur Gabriel Yacé aux familles éplorées Religion : Les musulmans célèbrent, mercredi, le Maoulid