Port autonome d’Abidjan : Des transporteurs veulent mettre fin à la concurrence déloyale

Les transporteurs de matières premières et produits finis entendent mettre de l’ordre dans leur secteur d’activités. (DR)
Les transporteurs de matières premières et produits finis entendent mettre de l’ordre dans leur secteur d’activités. (DR)
Les transporteurs de matières premières et produits finis entendent mettre de l’ordre dans leur secteur d’activités. (DR)

Port autonome d’Abidjan : Des transporteurs veulent mettre fin à la concurrence déloyale

Le 28/04/20 à 14:04
modifié 28/04/20 à 14:04
Les activités ont repris après une semaine mouvementée dans le secteur du transport des matières premières et produits finis.

Après le débrayage de certains transporteurs protestant contre ce qu’ils considèrent comme une concurrence déloyale que leur mènent des entreprises étrangères au port autonome d’Abidjan, les choses sont rentrées dans l’ordre.

A en croire Yao Loukou, président de l’Association des transporteurs de matières premières et de produits finis (Atmppf), les activités ont repris de plus belle. « Le navire qui avait été empêché de décharger la semaine dernière son contenu l’a finalement fait », assure-t-il. Avant d’indiquer que suite au mouvement des transporteurs de matières premières et produits finis, des négociations ont eu lieu avec les autorités compétentes et ont abouti à des accords.

« Nous avons mené ce mouvement en accord avec le Haut conseil du patronat des transporteurs routiers de Côte d’Ivoire. Pour l’heure, nous nous sommes entendu sur un minimum, mais nous demeurons vigilants quant à la suite des choses », martèle-t-il.

Revenant sur les mobiles de leur mouvement de grève de la semaine écoulée, le président de l’Association des transporteurs de matières premières et de produits finis (Atmppf), fait savoir que, des sociétés étrangères, à l’origine cooptées par l’Etat pour certains travaux (construction de routes, de barrages...) une fois parvenues aux termes de ces travaux se reconvertissent dans le transport de produits vracs tandis que d’autres qui sont arrivées en Côte d’Ivoire en tant que représentant de marque de camions pour la vente d’engins aux transporteurs se sont également reconverti en transporteurs au port sans oublier que des transitaires se voient aussi attribués des contrats de transport. Ce, au détriment des transporteurs locaux établis et légalement constitués.

« Bien souvent, ces grosses entreprises étrangères sous-traitent avec les Pme ivoiriennes, mais ne les paient pas comme il se doit. C’est la raison principale de la grève que nous avons observée », laisse-t-il entendre. Les tentatives pour entrer en contact avec ces entreprises étrangères sont restées vaines.

A noter que, encadré par le Haut Conseil du patronat des transports routiers avec le soutien du ministère des Transports, l’Association des transporteurs de matières premières et de produits finis (Atmppf), entends mettre de l’ordre dans le secteur des transports terrestres dans la zone portuaire concernant le manganèse, le clinker et autres minerais.


Le 28/04/20 à 14:04
modifié 28/04/20 à 14:04

LES + POPULAIRES

Cocody-Angré : Un commissaire de la PJ tué dans des échanges de tirs avec des braqueurs Décès du ministre Sidiki Diakité: Dominique Ouattara exprime la compassion du couple présidentiel à la famille éplorée Cour d’appel d’Abidjan : 6291 dossiers enregistrés pendant l’année judiciaire 2019-2020