Logoualé : Le GFM3 vient en aide aux victimes des violences basées sur le genre

La Pca de l'Ong remettant des fauteuils roulants au sous-préfet de Logoualé. (Saint-Tra Bi)
La Pca de l'Ong remettant des fauteuils roulants au sous-préfet de Logoualé. (Saint-Tra Bi)
La Pca de l'Ong remettant des fauteuils roulants au sous-préfet de Logoualé. (Saint-Tra Bi)

Logoualé : Le GFM3 vient en aide aux victimes des violences basées sur le genre

Le 28/04/20 à 12:31
modifié 28/04/20 à 12:31
L’Ong Génération femmes du 3ème millénaire (Gfm3) a fait don de fauteuils roulants, de matelas et de kits sanitaires, ainsi que de vivres et non-vivres le lundi 27 avril 2020, à ses pensionnaires du Centre communautaire d’accueil et de réhabilitation pour les femmes et filles (Cecaref) de Logoualé, ainsi qu’aux populations les plus vulnérables de la localité.

Cette action qui a été rendue possible grâce aux partenaires de l’Ong Gfm3, notamment Mundo coopérante, une Ong espagnole, vise à assister ces personnes en détresse en cette période de pandémie du Covid-19.

La présidente du conseil d’administration de Gfm3, Véhi Honorine, a attiré l’attention sur les graves conséquences du confinement qui prévaut avec la mesure de couvre-feu en vigueur. « On déplore ces temps-ci trop de cas de violences conjugales, de violences sur les enfants. Soyez vigilants, informez le Cecaref de ces cas. Le programme est prêt à accueillir et à écouter toutes les victimes », a déclaré la responsable de l’association féminine.

Elle a indiqué qu’une série d’actions de ce type est prévue dans la région des montagnes et dans plusieurs autres régions du pays.

Il est important, dira Souleymane Diomandé, directeur exécutif de l’Ong, de sensibiliser les populations au respect des mesures de prévention. Dans ce sens, des kits sanitaires ont été remis aux services administratifs (sous-préfecture et mairie), aux forces de l’ordre, au corps médical, aux chefs de village, aux transporteurs et aux commerçants du marché.

Le sous-préfet de Logoualé, N’guessan N’guessan, a salué le dynamisme de l’Ong qui œuvre au bien-être des jeunes filles à travers le centre d’accueil. Il a joint sa voix à celle du 3e adjoint au maire qui a traduit la reconnaissance des populations à la structure donatrice connue pour sa lutte contre les violences basées sur le genre et les mutilations génitales féminines.

L'Ong Gfm3 qui a démarré ses activités avec un programme d’urgence humanitaire durant la crise politico-militaire de 2002, a désormais un domaine d’intervention très varié, avec dix bureaux sur l’ensemble du territoire national. Elle met en œuvre actuellement plus de quatre projets qui génèrent plus de 300 emplois.


Le 28/04/20 à 12:31
modifié 28/04/20 à 12:31

LES + POPULAIRES

Explosion de gaz : 9 personnes brûlées dont des cas graves Formation médicale continue : Bientôt un organe national de régulation dédié Situation des Droits de l’homme : Le CNDH fait le point aux diplomates et représentations des organisations internationales