Boxe : La Fédération toujours à la tâche malgré la crise sanitaire

Arthur Boua (à gauche) est à la tâche chaque jour, au siège de la Fédération. (DR)
Arthur Boua (à gauche) est à la tâche chaque jour, au siège de la Fédération. (DR)
Arthur Boua (à gauche) est à la tâche chaque jour, au siège de la Fédération. (DR)

Boxe : La Fédération toujours à la tâche malgré la crise sanitaire

Le 24/04/20 à 14:14
modifié 24/04/20 à 14:14
Malgré la suspension de toutes les activités sportives due à la crise sanitaire qui sévit dans le monde, à la Fédération ivoirienne de boxe (Fib), on ne chôme pas. Arthur Boua et son équipe, dans l’optique de ne pas se laisser surprendre après la levée de la suspension, en profitent pour évacuer certains dossiers. Un travail purement administratif que le président de la Fib coordonne avec quelques collaborateurs par téléphone ou par courrier électronique.

Trois éléments constituent l’essentiel des activités de la Fédération dans cette période de confinement partiel : les démarches auprès de certains partenaires, l’évacuation des dossiers d’affiliation des clubs et l’élaboration d’un programme de formation des entraîneurs

« Nous étions en pleine discussion avec des partenaires américains. C’est un groupe de jeunes ivoiriens qui sont des hommes d’affaires aux États-Unis. Nous avions mis en place une structure d’organisation pour un gala qui devait opposer des amateurs des États-Unis, précisément de Los Angeles à l’équipe de Côte d’Ivoire. Ils devaient venir avec des partenaires. Nous avions bouclé le dossier à 60%. Nous avions également sollicité des partenaires pour nous accompagner sur ce dossier et ce sont ces échanges que nous poursuivons en ce moment. Nous tentons de les rassurer quant à la tenue de l’évènement en leur donnant d’autres éléments et de nouvelles dates », a déclaré Arthur Boua.

Parallèlement aux démarches vis-à-vis des partenaires, la Fédération prépare, en collaboration avec la commission de la formation, des modules de formation pour les encadreurs. «Nous devions, en principe, déclencher notre série de formations avant l’entame du championnat. L’ancien directeur technique, Yacouba Traoré, qui a désormais en charge la commission de la formation, est en train de préparer les deux différents modules d’entraîneur niveau1 et niveau 2. Dès que la situation va se normaliser, nous allons entamer la formation des entraîneurs rapidement, avant de débuter le championnat. Nous avons demandé aux clubs de mettre à la disposition de la formation trois ou quatre encadreurs que nous allons former au niveau1, avant le niveau 2», a expliqué le président de la Fib.

Arthur Boua a précisé, pour finir, que malgré la situation, les relations avec les clubs sont toujours maintenues. « Chaque semaine, nous échangeons avec eux. Nous avons demandé aux clubs de s’affilier. J’ai pratiquement fini de valider les différents dossiers. Pour le moment, les activités sont purement administratives. Nous travaillons plus par mail avec les clubs, dans le souci de respecter les mesures barrières », a-t-il dit.


Le 24/04/20 à 14:14
modifié 24/04/20 à 14:14

LES + POPULAIRES

Koumassi : La Paroisse Notre Dame de l’Assomption cambriolée Rencontre interreligieuse : Un appel à la paix lancé par la communauté Sant’Egidio Prières œcuméniques: Musulmans et chrétiens unis pour la fraternité à Anono