Bouna/Accès à l’éducation préscolaire et primaire: Des techniciens sur le terrain pour évaluer le projet

Par petits groupes, les enquêteurs ont scruté les différents sites pour identifier les facteurs environnementaux et sociaux et collecter des données en vue de la faisabilité du projet. (DR)
Par petits groupes, les enquêteurs ont scruté les différents sites pour identifier les facteurs environnementaux et sociaux et collecter des données en vue de la faisabilité du projet. (DR)
Par petits groupes, les enquêteurs ont scruté les différents sites pour identifier les facteurs environnementaux et sociaux et collecter des données en vue de la faisabilité du projet. (DR)

Bouna/Accès à l’éducation préscolaire et primaire: Des techniciens sur le terrain pour évaluer le projet

Par (AIP)
Le 20/04/20 à 07:56
modifié 20/04/20 à 07:56
Les facilitateurs communautaires et techniciens en génie civil, points focaux du projet d’amélioration de la prestation des services dans l’éducation (Papse) à Bouna, se sont imprégnés il y a quelques jours des techniques du screening environnemental et social. Une étude de terrain visant à collecter des données pour la faisabilité du projet au niveau local.

Il s’agit de la mise en œuvre d’une formation théorique reçue au cours d’un atelier sur le screening qui s’est déroulé du 1er au 5 mars à Korhogo.

Les facilitateurs communautaires de Bouna, Tuo Karim, Yobouet Désiré et Kamenan N’da Jean-Marie ont visité Lavonokaha et Lanourgokaha, deux villages bénéficiaires potentiels du fonds additionnel du projet.

Munis de leurs tablettes, ils ont administré le questionnaire pour recueillir des données. Sous la conduite du chef du village, le screening s’est étendu à l’école où pourrait éventuellement être réalisé un sous-projet.

Par petits groupes, les agents enquêteurs ont scruté les différents sites pour identifier, répertorier et enregistrer les facteurs environnementaux et sociaux que renferment le site, avec l’appui technique des spécialistes du projet.

Dans la région du Bounkani, ce sont 33 villages ciblés par le projet Papse qui passeront au screening avant de pouvoir bénéficier des offres dudit projet.

L’objectif principal dudit projet, également appelé ”mon enfant apprend mieux à l’école”, est d’accroître l’accès à l’éducation préscolaire et primaire, et d’améliorer l’environnement d’apprentissage scolaire en Côte d’Ivoire, avec un accent particulier sur les zones à faible taux d’implantation des infrastructures scolaires.

Le projet a financé au cours de la première phase (août 2018 à janvier 2020) la construction de 117 centres préscolaires communautaires (Cpc), 135 salles de classes, 70 blocs de latrines et 12 pompes hydrauliques villageoises à travers le pays.


Par (AIP)
Le 20/04/20 à 07:56
modifié 20/04/20 à 07:56

LES + POPULAIRES

Covid 19 : L’opération « les classes citoyennes » concerne plus de 18 millions de personnes En mémoire aux victimes des crises survenues : La Côte d’Ivoire institue une « Journée nationale du pardon et du souvenir » Religion : Le Premier ministre Hamed Bakayoko rend une visite de courtoisie au Cheick Al Aïma Mamadou Traoré