Coronavirus : quel est le profil des victimes ?

93503835_2982181588496112_2561977988115595264_n
93503835_2982181588496112_2561977988115595264_n
93503835_2982181588496112_2561977988115595264_n

Coronavirus : quel est le profil des victimes ?

Une étude chinoise a repris toutes les caractéristiques des malades depuis le début de l'épidémie de Coronavirus pour dresser un portrait type des malades.

Alors que l'épidémie de Coronavirus continue de s'étendre à travers le monde, y compris en France, où la croissance du nombre de cas est exponentielle (voir le denier bilan), le profil des malades est petit à petit étudié. Ce qu'il faut retenir c'est que la majorité des patients en réanimation ont des pathologies sous-jacentes mais ce n'est pas l'ensemble des gens.

1-85% des formes sont "mineures"

Selon le ministère de la Santé, environ 15% des cas constatés entraînent des complications et 5% de ces dernières nécessitent une hospitalisation en réanimation.

La plupart des malades du Coronavirus souffre de symptômes légers. Pour rappel, les symptômes principaux sont la fièvre et la fièvre. La perte brutale de l’odorat, sans obstruction nasale et la disparition totale du goût sont également des symptômes qui ont été observés. Chez les personnes développant des formes plus graves, on retrouve des difficultés respiratoires, pouvant mener à une hospitalisation en réanimation et au décès.

2-Plus d'hommes admis en réanimation

Dans son dernier point épidémiologique (publié ce mardi 24 mars 2020), Santé Publique France, nous en apprend un peu plus sur le profil des personnes touchées par le coronavirus. Les autorités de santé observent que sur les 358 patients admis en réanimation en France, 73 % étaient de sexe masculin contre 26% de sexe féminin. Les hommes représentent donc presque les trois quart des cas de Covid-19 nécessitant une réanimation ! Côté mortalité en revanche, Santé Publique France note que 57 % des décès liés au coronavirus concernent des hommes, soit un peu plus de la moitié des décès.

D'après une vaste étude épidémiologique chinoise, menée sur 45 000 patients entre le 18 décembre et le 11 février, les hommes étaient à peine plus nombreux que les femmes à être atteints du virus, 51,4%, contre 48,6%, mais y succombaient nettement plus : sur les 1023 premiers décès, 63,8% étaient de sexe masculin, contre 36,2% de sexe féminin.

3-Peu d'enfants victimes du Covid-19, fort risque pour les personnes âgées

Le virus touche toutes les classes d'âges, y compris les plus jeunes, chez qui on constate aussi des complications ou des formes graves, observe désormais le ministère de la Santé. La médiane des personnes hospitalisées en réanimation est de58 ans, ce qui signifie que la moitié des patients hospitalisés en réanimation ont moins de 58 ans et que l'autre moitié a plus de 58 ans.

L'infection à Covid-19 entraîne toutefois des décès majoritairement chez les personnes âgées et les plus fragiles.

  • Les + de 60 ans représentent 96% des décès.
  • Les + de 70 ans représentent 86% des décès.
  • Les + de 80 ans représentent 62% des décès.

Rappelons qu'en France une adolescente de 16 ans est décédée fin mars des suites du Covid-19. À ce jour, il s’agit de la plus jeune victime dans le pays.

Reste que les enfants demeurent peu sujets au Covid-19. C'est aussi la conclusion de l'expérience chinoise : sur 44 672 cas confirmés, seulement 2% des patients avaient moins de 20 ans, et 10% moins de 30 ans. Les 1023 premiers décès n'avaient enregistré qu'un seul enfant, dans la tranche d'âge 10-19 ans. En Chine aussi, les personnes âgées étaient les plus exposées à cette éventualité, avec un âge pivot fixé autour de 60 ans.

4-Plus de risque pour les personnes déjà malades

L'autre facteur aggravant est le fait d'être atteint d'une maladie avant de contracter le Covid-19 telle que le diabète, l'hypertension, l'asthme, un cancer... Dans de tels cas, les risques de succomber au virus sont deux à trois fois plus élevés selon les chercheurs chinois.

Santé Publique France note dans son dernier bulletin épidémiologique (publié le 24 mars) que dans la semaine qui a précédé, l’âge moyen des cas admis en réanimation était de 65 ans (26% sont âgés de plus de 75 ans) et que la majorité (67%) des cas présentaient au moins un facteur de risque potentiel de complication. Les deux facteurs de risque les plus fréquemment rapportés étant le diabète (23%) et les pathologies cardiaques (22%).

topsante.com



LES + POPULAIRES

Droits de l'homme : Des sous-officiers de la gendarmerie et de la police instruits sur la question Construction d'universités et campus: Plus de 163 milliards de FCfa pour Adiaké, Abidjan et Bouaké Club service: La Jeune chambre internationale d’Abidjan renouvelle ses instances