Camion de la NPSP refoulé à Bangolo: Le président du Conseil régional du Guémon recadre les jeunes et les met en mission

Serey Doh Célestin a recadré les jeunes du Guémon et les a mis en mission contre la désinformation. (DR)
Serey Doh Célestin a recadré les jeunes du Guémon et les a mis en mission contre la désinformation. (DR)
Serey Doh Célestin a recadré les jeunes du Guémon et les a mis en mission contre la désinformation. (DR)

Camion de la NPSP refoulé à Bangolo: Le président du Conseil régional du Guémon recadre les jeunes et les met en mission

Le 11/04/20 à 18:40
modifié 11/04/20 à 18:40
Le président du Conseil régional du Guémon, Serey Doh Célestin, n’est pas content des jeunes de Bangolo. Il a tenu à le leur signifier le vendredi 10 avril 2020. C’était à la salle de la radio Boya, appuyé par le député Thierry Tahi.

Dans la nuit du mardi 7 avril 2020, des jeunes de la ville de Bangolo avaient refoulé un camion de la Nouvelle pharmacie de la santé publique (Npsp) soupçonné de transporter des doses d’un prétendu vaccin contre le Covid-19. Alors qu’il s’agissait, au dire du directeur départemental de la santé, des kits d'accouchement destinés à l'Hôpital général de la ville.

« Pendant que des autorités prennent des dispositions pour le développement de la région du Guémon, donc de Duékoué, Bangolo, Kouibly et Facobly, des gens tapis dans l’ombre, manipulent notre jeunesse pour nous tirer en arrière », accuse le président du Conseil régional qui appelle les populations à se ressaisir et à éviter que de telles situations se répètent. Il demande aux populations d’appeler les élus (maire, députés, sénateurs, président du Conseil régional), quand des informations si sensibles leur parviennent. Afin d’avoir la bonne information. « Nos téléphones sont ouverts », lance Serey Doh Célestin qui promet de doter les présidents de jeunesse départementale et communale d’engins à deux roues pour plus d’efficacité.

Abondant dans le même sens, le député Thierry Tahi a fustigé le comportement de certains jeunes de Bangolo, principalement les leaders de jeunesse communale et départementale « qui ont failli à leurs responsabilités ». Il les a appelés à se détourner du chemin des actions insidieuses menées sur la base d’informations fausses et qui tendent à jeter le discrédit sur l’ensemble du département. L’honorable les a invités à plutôt s’engager dans la sensibilisation des populations, de leurs parents au respect des mesures barrières à la transmission du Covid-19. Avant de saluer des actions initiées dans ce sens sur toute l’étendue du département de Bangolo.

A l’issue des échanges, les élus et les présidents de jeunesse se sont rendus successivement chez le directeur départemental de la santé, le commandant de brigade de gendarmerie et le préfet du département de Bangolo dont l’autorité a été bafouée pour leur présenter des excuses. Il a indiqué que tout ce que le gouvernement fait actuellement concourt à préserver la santé des populations. « La Côte d’Ivoire n’a même pas donné son accord pour une quelconque campagne d’essai d’un vaccin », rassure Serey Doh qui a mis les leaders de jeunesse en mission contre la désinformation dans le département.

Bassia Lucien, président de la jeunesse communale de Facobly, porte-parole des huit présidents communaux et départementaux de la région du Guémon, a ajouté sa voix à celles des élus pour présenter des excuses particulièrement au directeur départemental de la santé pour les événements malencontreux survenus à Bangolo. « Ce sont des actes de violence d’un groupe de jeunes. Dorénavant, nous prendrons des dispositions, avec l’appui de nos élus, pour éviter que pareille situation survienne. Nous devons démontrer que nous sommes une jeunesse responsable, mature, qui ne peut tomber si facilement dans la manipulation », a professé le leader de jeunesse.


Le 11/04/20 à 18:40
modifié 11/04/20 à 18:40

LES + POPULAIRES

Religion/Sanctuaire Notre Dame de la Garde de Bonoua : La sacristie vandalisée Après les événements de Dabou : La compassion du Sénateur Gabriel Yacé aux familles éplorées Religion : Les musulmans célèbrent, mercredi, le Maoulid