Covid-19 : La redistribution du matériel sanitaire finalisée avant la fin de la semaine

Dr Serge Yapo, directeur commercial et marketing de la Nouvelle pharmacie de la santé publique de Côte d’Ivoire (Npsp-Ci). (Joséphine Kouadio)
Dr Serge Yapo, directeur commercial et marketing de la Nouvelle pharmacie de la santé publique de Côte d’Ivoire (Npsp-Ci). (Joséphine Kouadio)
Dr Serge Yapo, directeur commercial et marketing de la Nouvelle pharmacie de la santé publique de Côte d’Ivoire (Npsp-Ci). (Joséphine Kouadio)

Covid-19 : La redistribution du matériel sanitaire finalisée avant la fin de la semaine

Le 07/04/20 à 19:02
modifié 07/04/20 à 19:02
Dr Serge Yapo, directeur commercial et marketing de la Nouvelle pharmacie de la santé publique de Côte d’Ivoire (Npsp-Ci), a déclaré ce mardi 7 avril, que la redistribution du matériel hygiénique et sanitaire sera effective sur l’ensemble du territoire national avant la fin de la semaine.

Il s’exprimait à la faveur du point de presse quotidien sur la gestion de la maladie à coronavirus au ministère de la Sécurité et de la Protection civile. Serge Yapo a aussi indiqué que 150 structures sanitaires ont reçu du matériel sanitaire sur les 316 points de livraison identifiés, soit un taux de 47 % depuis mardi.

Le directeur commercial et marketing de la Npsp-Ci a rappelé que sont mis en priorité dans la redistribution les centres de santé, les forces de l’ordre, les services de secours notamment les sapeurs-pompiers militaires et les maisons d’arrêt. Et Dr Serge Yapo d’ajouter qu’à partir du 20 avril, la Npsp-Ci sera en mesure de répondre pleinement à tous le besoins exprimés, lorsque les commandes effectuées seront livrées.

Faisant le point du dispositif mis en place, Dr Édith Clarisse Kouassi, conseiller technique du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, a cité l’Institut national de la jeunesse et des sports (Injs) qui a accueilli 50 personnes confinées dont 5 ont été libérées après avoir été contrôlées négatives au coronavirus.

Concernant les sites de prise en charge, Dr Édith Kouassi a indiqué que le site du Village des Technologies de l'Information et de la Biotechnologie (Vitib) est fonctionnel depuis mardi et accueille 10 pensionnaires. Le Service des maladies infectieuses et tropicales (Smit) reste la référence en termes de prise en charge, a-t-elle rappelé.

Le conseiller technique a aussi rappelé que des structures de prise en charge sont en cours d’installation à l’hôpital général d’Anyama, au Centre hospitalier universitaire (Chu) de Yopougon, à l’Hôpital militaire d’Abidjan (Hma), au Chu de Cocody. De plus, des sites de prélèvement se mettent en place dans les communes d’Abidjan et de l’intérieur. Elle a confirmé que les chiffres publiés par le gouvernement en date du 6 avril, en réaction aux informations erronées parues sur les réseaux sociaux.

Sur la question, Dr Jean-Marie Vianny Yaméogo, représentant résident de l’Organisation mondiale de la santé (Oms), a présenté les excuses de son institution, parce que la fausse information sur les chiffres est partie de son site Internet. À l’occasion, il a réitéré l’engagement de l’Oms à poursuivre son soutien à la Côte d’Ivoire dans la lutte contre le Covid-19.

Pour sa part, Adama Sall, directeur de cabinet du ministre auprès du Premier ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l’État, a expliqué que les mesures fiscales prises en faveur des opérateurs économiques dans le cadre du plan de riposte au Covid-19 courent sur un période de trois mois.

Précisant que les mesures tiennent compte de prévisions optimistes basées sur une circonscription de la pandémie à fin juin. Pour rappel, ce sont notamment des mesures de suspension de taxes, d’exonération partielle ou totale, de suspension de contrôle fiscal.

Au plan sécuritaire, le commissaire Bleu Charlemagne, porte de la Police nationale, a indiqué que 44 personnes ont été interpellées dans le cadre des incidents survenus à Yopougon et à Koumassi, en rapport avec les sites de dépistage saccagés. Depuis le 24 mars, ce sont au total 562 personnes qui ont été interpellées, notamment pour violation du couvre-feu, 80 engins roulants mis en fourrière, 133 personnes assistées (110 pour urgence médicale et 23 pour d’autres raisons) et 26 corps enlevés et acheminés vers les morgues, selon Bleu Charlemagne.


Le 07/04/20 à 19:02
modifié 07/04/20 à 19:02

LES + POPULAIRES

Port-Bouët: En campagne contre la Covid-19, Solibra offre des équipements de protection au « marché Jean Folli » Lutte contre la Covid-19 : La méthode ML2D présentée au ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique Covid-19: Le ministère de la Sécurité invite à la collaboration des populations pour dénoncer les violations des mesures sanitaires