Bourses mondiales : Voici les impacts du coronavirus en moins d’une semaine

Edoh Kossi Amenounve, directeur général de la BRVM et du DC/BR (DR)
Edoh Kossi Amenounve, directeur général de la BRVM et du DC/BR (DR)
Edoh Kossi Amenounve, directeur général de la BRVM et du DC/BR (DR)

Bourses mondiales : Voici les impacts du coronavirus en moins d’une semaine

Le 07/04/20 à 14:08
modifié 07/04/20 à 14:08
La Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm) dans note parvenue à Fratmat.info ce mardi 7 avril 2020, a montré l’impact de la pandémie à coronavirus (Covid-19) sur les bourses mondiales, du 30 mars au 3 avril 2020. Ci-dessous l’analyse.

1-Au plan international

Le nouveau Coronavirus continue de se propager à un rythme inquiétant. Au cours de la semaine, le cap du million de personnes contaminées à travers le monde a été franchi. Particulièrement impactés par le virus, les Etats-Unis sont devenus le pays comptant le plus de personnes infectées, avec près de 240 000 cas confirmés.

L’impact au niveau de l’économie du pays est également significatif, comme en attestent les chiffres du chômage, dévoilés au cours de la semaine. En effet, plus de 700 000 emplois ont été détruits selon les données du département du travail, marquant ainsi la plus importante destruction d’emploi depuis mars 2009.

Les premières conséquences économiques du COVID-19 commencent également à se faire ressentir dans les autres pays développés. En Allemagne, les ventes de voitures neuves ont chuté de 37,7 % sur le mois de mars, soit la pire performance depuis près de trente (30) ans. En France, l’activité du secteur privé s’est effondrée à un niveau jamais atteint jusque-là, d’après les statistiques du cabinet IHS Markit, dont l’indicateur est passé de 52 en février à 28,9 en mars.

2-Au plan régional

En zone UEMOA, de nouvelles séries de mesures de soutien aux économies ont été annoncées dans plusieurs Etats-membres (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Togo). Ces plans s’articulent majoritairement autour d’un allègement de la pression fiscale, ainsi que de la mise en place de fonds de soutien visant certains secteurs clés de l’économie (cacao, hévéa, noix de cajou).

Faisant suite aux mesures annoncées le 21 mars dernier visant le secteur bancaire, la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a apporté des précisions sur les dispositifs de promotion des paiements électroniques ainsi que de reclassement des créances. Sur ce dernier point, il est important de noter que la mesure permet aux banques de classer les créances saines ayant fait l’objet de report de la part d’entreprises affectées par le COVID- 19, dans un compte spécifique et non plus dans les « créances en souffrance ». Cela permettra aux sociétés de bénéficier plus facilement de reports d’échéances de leurs dettes et aux banques de rester en conformité avec les normes prudentielles.

Dans ce contexte, l’on constate un ralentissement de la tendance baissière des principaux indices du marché financier régional. Les indices BRVM 10 et BRVM Composite ont ainsi affiché des performances respectives de -1,05% et -1,25% :

Source : BRVM

Le 07/04/20 à 14:08
modifié 07/04/20 à 14:08

LES + POPULAIRES

Lutte contre la Covid-19: Elokato témoigne sa reconnaissance au Président de la République et au Premier Ministre COVID-19: Une étude du PNUD relève une baisse de 47% du revenu moyen annuel des chefs de ménage en Côte d’Ivoire Port-Bouët: En campagne contre la Covid-19, Solibra offre des équipements de protection au « marché Jean Folli »