Cacao, agroforesterie, énergies renouvelables: La Banque mondiale accorde un prêt de 118 milliards FCfa à la Côte d’Ivoire

Échange de parapheurs entre le ministre Adama Coulibaly et Coralie Gevers, directrice des opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire. (DR)
Échange de parapheurs entre le ministre Adama Coulibaly et Coralie Gevers, directrice des opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire. (DR)
Échange de parapheurs entre le ministre Adama Coulibaly et Coralie Gevers, directrice des opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire. (DR)

Cacao, agroforesterie, énergies renouvelables: La Banque mondiale accorde un prêt de 118 milliards FCfa à la Côte d’Ivoire

Le 03/04/20 à 19:38
modifié 03/04/20 à 19:38
Le gouvernement de Côte d’Ivoire et le Groupe de la Banque mondiale (Bm), représentés respectivement par Adama Coulibaly, ministre de l’Économie et des Finances et Coralie Gevers, directrice des opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire, ont signé, hier, à Abidjan, un accord de crédit de 200 millions de dollars (environ 118 724 684 000 FCfa) de l’Association internationale de développement (Ida) à la Côte d’Ivoire.

Dénommé « Premier crédit d’appui aux réformes pour la croissance durable et inclusive », cet appui budgétaire de la Bm à la Côte d’Ivoire est un soutien aux réformes visant, d’une part, à favoriser les investissements dans le cacao, l’agroforesterie, les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, dans le respect strict de l’environnement. Et, d’autre part, à accélérer la mobilisation de ressources domestiques et à renforcer l’efficacité des programmes sociaux en faveur des populations les plus pauvres.

Selon Coralie Gevers, les réformes engagées par le gouvernement et soutenues par la Banque mondiale vont contribuer à la mise à échelle d’un système de traçabilité du cacao, du producteur à l’acheteur. «En réponse aux demandes de consommateurs de par le monde, ce système garantira que cette production n’est pas le fruit du travail d’enfants et respecte les nouvelles normes forestières de la Côte d’Ivoire. Un tel système devrait encourager plus d’investissements privés et durables dans la filière cacao et amener les coopératives et les petits producteurs à obtenir un meilleur prix pour leurs fèves », a-t-elle souligné.

Le ministre de l’Économie et des Finances a rappelé que la mobilisation de cet appui est l’aboutissement de la réalisation satisfaisante de réformes dans plusieurs secteurs clés de l’économie, notamment, le secteur la protection sociale et de la santé à travers le renforcement de l’efficience et de la durabilité financières ; le secteur de l’environnement à travers la promotion de l’atténuation et l’adaptation au changement climatique et le secteur de la gestion des finances à travers le soutien au développement de l’économie numérique pour promouvoir une croissance inclusive.

Par ailleurs, Adama Coulibaly a invité le Groupe de la Banque mondiale ainsi que les autres partenaires techniques et financiers à accélérer la mise à disposition des appuis que le gouvernement a sollicités dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.

Touchée par cette pandémie, la Côte d’Ivoire a entamé des actions afin de la circonscrire. Un plan de riposte sanitaire de 95,880 milliards de FCfa, dont 25 milliards proviendront des ressources de l’État, a été approuvé par le Président de la République, Alassane Ouattara.


Le 03/04/20 à 19:38
modifié 03/04/20 à 19:38

LES + POPULAIRES

Covid19: Marcory est désormais la commune la plus infectée COVID-19/Grand Abidjan : Le commissaire Charlemagne Bleu exhorte les populations à emprunter les voies officielles de sortie et d’accès Coronavirus : Les ministères de la Santé et de la Recherche scientifique équipés en matériels informatiques