Lutte contre Coronavirus : Les véhicules de transport en commun avec sticker conseillés

Séance de désinfection de véhicules de transport en commun par l'équipe du Gat. (DR)
Séance de désinfection de véhicules de transport en commun par l'équipe du Gat. (DR)
Séance de désinfection de véhicules de transport en commun par l'équipe du Gat. (DR)

Lutte contre Coronavirus : Les véhicules de transport en commun avec sticker conseillés

Le 03/04/20 à 19:29
modifié 03/04/20 à 19:29
Le ministre- gouverneur, Robert Beugré Mambé, a conseillé aux populations d’être vigilantes lors de leurs différents déplacements. Il leur a demandé d’emprunter les taxis compteurs, wôrô-wôrô et gbaka estampillés d'un sticker portant la mention « Opération de désinfection au Covid-19 ».

Il a fait ces recommandations, le vendredi, au cours de la remise de matériels aux structures sous tutelle et autres organisme du District autonome d'Abidjan, à l'hôtel de ville, au Plateau.

Une vue du sticker que porteront les véhicules de transports en commun désinfectés. (DR)



En effet, grâce à une collaboration avec le Groupement agricole de transaction (Gat) et son partenaire « Gagnons », une vaste opération de désinfection de 60 mille véhicules de transport sur l’ensemble du District est en cours. Le lancement suivi d’une simulation de désinfection a eu lieu en présence des membres du gouvernement, des chefs traditionnels et religieux, de la société civile, etc.

Selon Sebim Charles, président directeur général de Gat, cette action consiste à apporter un appui aux populations du District autonome d’Abidjan en pulvérisant tous les véhicules présents sur son espace. « Une fois que le véhicule est pulvérisé et désinfecté, il portera un macaron blanc avec un numéro précédé de plusieurs zéro sur fond vert », a-t-il précisé.

Séance de désinfection de véhicules de transport en commun par l'équipe du Gat. (DR)



A partir de cet instant, poursuit le Pdg de Gat, le véhicule sera immunisé pour au moins trois mois. Toutefois, le conducteur, une fois son engin désinfecté, devra attendre au moins trente minutes avant de commencer à circuler.

Tout en assurant que le produit n’est pas nocif parce que composé de clore, d’eau oxygénée, d’eau de javel, de vinaigre blanc et de savon liquide, Sebim Charles précise qu’il permettra de préserver les populations qui, malgré la distanciation exigée continuent de s’asseoir côte à côte dans les transports en commun, surtout les gbakas.



Le 03/04/20 à 19:29
modifié 03/04/20 à 19:29

LES + POPULAIRES

Covid19: Marcory est désormais la commune la plus infectée COVID-19/Grand Abidjan : Le commissaire Charlemagne Bleu exhorte les populations à emprunter les voies officielles de sortie et d’accès Coronavirus : Les ministères de la Santé et de la Recherche scientifique équipés en matériels informatiques