Ouattara Hégaud (journaliste-responsable de la communication de la Caf): "Pape était un modèle, un journaliste accompli"

Ouattara Hégaud, journaliste-responsable de la communication de la Caf. (DR)
Ouattara Hégaud, journaliste-responsable de la communication de la Caf. (DR)
Ouattara Hégaud, journaliste-responsable de la communication de la Caf. (DR)

Ouattara Hégaud (journaliste-responsable de la communication de la Caf): "Pape était un modèle, un journaliste accompli"

Le 01/04/20 à 19:34
modifié 01/04/20 à 19:34
Pape (Diouf) est une vieille connaissance. La première fois que nous nous sommes rencontrés, c’était lors de Côte d’Ivoire 1984 (la seule Coupe d’Afrique des nations que la Côte d’Ivoire a organisée). C’était sa première Can et c’était à l’initiative d’un ami commun, Ibrahim Soumaré, qui était propriétaire, à l’époque, du magazine Jeune Afrique.

Il lui avait demandé de venir couvrir la compétition pour son journal. Ils étaient ensemble et on avait transformé ma maison en quartier général. C’est de là que part notre amitié. Après, je l’ai côtoyé à Marseille quand il était agent de joueurs. J’y allais souvent. Nous étions assez proches. Ensuite, il est devenu le président de l’Olympique de Marseille...

La dernière fois que je l’ai vu, c’était à l’aéroport de Casablanca (Maroc). Il revenait de Marrakech où il donnait des cours de journalisme et moi du Caire, dans le cadre de mes activités à la Confédération africaine de football. Après, je suis passé à sa résidence de Dakar, au Sénégal. Il dormait et j’avais promis de repasser. Malheureusement, mon calendrier ne m’a permis de le revoir. Je ne l’ai plus revu jusqu’à la nouvelle de son décès, ce mardi 31 mars 2020.

Je savais qu’il était à Abidjan le 13 mars avec Ibrahim Soumaré pendant que j’étais au Caire. D’ailleurs, on m’a appris qu’il était parti d’Abidjan avec le virus.

Pape, pour moi, était le modèle même du journaliste. Un journaliste accompli qui n’avait pas peur d’exprimer ses idées et savait ce qu’il disait. Il n’avait aucun complexe. C’est pourquoi il était d’ailleurs très respecté dans le milieu du football, notamment en Europe. Vous vous souvenez de ses empoignades verbales avec le président de l’Olympique de Lyon à l’époque. Pape a permis à beaucoup de joueurs africains de s’affirmer.

Premier manager, premier agent de joueurs africains, il en a aidé beaucoup. Il a valorisé les joueurs du continent. Au début, on le prenait pour un agent de joueurs africains, mais très vite, il a eu dans son écurie plusieurs joueurs européens. C’est un homme qui a marqué le sport en Europe. Je ne suis pas surpris de tous ces hommages. Il peut partir avec la satisfaction du devoir accompli.


Le 01/04/20 à 19:34
modifié 01/04/20 à 19:34

LES + POPULAIRES

Fonction publique/Opération contrôle physique de présence : La phase des réclamations s’ouvre le lundi 8 juin Réponse à la Covid-19 : Le chef de l'ONU appelle à la solidarité et à un "vaccin des peuples" contre le virus Covid-19 : L'OMS reprend les essais cliniques sur l'hydroxychloroquine