Marché Gouro : Lavage des mains et port de masque exigés

A l'une des entrées du marché, le lavage des mains a commencé. (Joséphine Kouadio)
A l'une des entrées du marché, le lavage des mains a commencé. (Joséphine Kouadio)
A l'une des entrées du marché, le lavage des mains a commencé. (Joséphine Kouadio)

Marché Gouro : Lavage des mains et port de masque exigés

Le 31/03/20 à 22:21
modifié 31/03/20 à 22:21
Le marché gouro a changé de visage. Plus de désordre, plus de bousculades. Les gestionnaires du site ont pris des mesures pour s'inscrire dans la lutte engagée par le gouvernement contre le coronavirus. Cela, suite à la visite du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Aka Aouélé, accompagnée de la ministre de la Famille, de la Femme et de l’Enfant Bakayoko-Ly Ramata, et de la secrétaire d’État chargée de l’autonomisation de la femme, Myss Belmonde Dogo.

Les mesures prises ont consisté en la fermeture du marché jeudi, et au nettoyage de ladite infrastructure vendredi et samedi. Par la suite, il a été procédé à la désinfection du lieu dimanche, et lundi à l’emplacement des commerçants à une distance d’un mètre les uns des autres.

Sur une banderole à l’une des entrées du marché, il est mentionné qu’il faut se laver les mains avant d’y avoir accès. A une autre entrée, des femmes, comme certains visiteurs, à notre passage, se sont soumises à cette recommandation. Le port du masque et des gants est également exigé. Nous avons constaté hier qu’un effort avait été fait concernant l’emplacement des femmes à une distance d’un mètre, mais qu'elles ne portaient pas encore toutes un masque et des gants.

Un gérant, Zamblé Dénis, nous a confié à ce sujet que les choses allaient se mettre en place de façon progressive. Il a précisé que l’ouverture effective du marché, c’est aujourd’hui. « Ce n’est pas facile, nous gérons des hommes. C’est un processus, certains ne savent pas que le marché est en train d’être ouvert », a-t-il plaidé comme pour excuser les personnes qui ne se sont pas soumises au port du cache-nez et des gants.

Un autre aspect montre que le marché gouro n'est pas totalement prêt à mettre en œuvre les mesures du gouvernement. Même si un grand pas est déjà franchi. Toutes les entrées du marché ne sont pas ouvertes et pourvues en matériels désinfectants. Zamblé Dénis a expliqué que l'infrastructure compte 12 entrées. Seulement quatre étaient ouvertes : une pour les camions, deux pour les usagers et les commerçants, et une sortie pour les usagers et les commerçants.Les activités étant au ralenti, il a été décidé de faire quelques aménagements.

Les commerçantes du marché, estimées à 2000, ont été scindées en deux groupes. Elles vont occuper l’espace à tour de rôle tous les deux jours. « Nous n’avons pas le choix, c’est mieux que de rester à la maison », nous a confié une dame. « Les commerçantes qui sont arrivées aujourd’hui vont vendre demain, et le lendemain les places qui n’ont pas de numéro seront occupées par un autre groupe de personnes », a dit Zamblé Denis.

Pour tenir compte du couvre-feu en vigueur, le marché ouvre désormais à partir de 6h du matin et ferme ses portes à 16h. Zamblé Denis a indiqué que les gestionnaires du marché mettent tout en œuvre pour que les nouvelles dispositions n’aient pas une incidence sur le coût des denrées alimentaires.


Le 31/03/20 à 22:21
modifié 31/03/20 à 22:21

LES + POPULAIRES

Fonction publique/Opération contrôle physique de présence : La phase des réclamations s’ouvre le lundi 8 juin Réponse à la Covid-19 : Le chef de l'ONU appelle à la solidarité et à un "vaccin des peuples" contre le virus Covid-19 : L'OMS reprend les essais cliniques sur l'hydroxychloroquine