Coronavirus : Un cas déclaré à Duékoué, le préfet invite à ne pas céder à la panique

Le préfet du département de Duékoué (à droite) appelle au calme. (DR)
Le préfet du département de Duékoué (à droite) appelle au calme. (DR)
Le préfet du département de Duékoué (à droite) appelle au calme. (DR)

Coronavirus : Un cas déclaré à Duékoué, le préfet invite à ne pas céder à la panique

Le 01/04/20 à 00:05
modifié 01/04/20 à 00:05
La maladie à coronavirus a pris pied dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire. Face à une rumeur persistante à ce sujet, nous avons joint ce mardi 31 mars 2020, le préfet de Duékoué, préfet de la région du Guémon, Ibrahima Cissé, qui a confirmé l’existence d’un cas positif au Covid-19 dans la ville.

Le préfet qui appelle néanmoins les populations à ne pas céder à la panique, explique qu’il s’agit d’un cas détecté depuis début mars et assure que des dispositions ont été prises pour le mettre en confinement et le sécuriser. Sur dix cas suspects dont les prélèvements ont été envoyés à Abidjan pour analyse, affirme le préfet, un cas a malheureusement été déclaré positif. Par précaution, le malade et ses proches ont été confinés chez eux et placés sous surveillance. Il précise que les proches du malade ont été déclarés négatifs au Covid-19.

« Depuis mars, on suit un certain nombre de cas à Duékoué, alertés par les populations. Ainsi, parmi les cas dont nous avons envoyé les prélèvements à Abidjan, l’un a présenté de légers symptômes de la maladie à coronavirus. N’empêche, il s’agit d’un cas », interpelle le préfet. Le malade dont l’identité n’a pas été révélée est un résident de la ville. Des dispositions ont été prises pour éviter la propagation de la maladie dans la ville.

Le préfet précise par ailleurs que la détection de ce cas positif n’est en rien liée à la mesure de fermeture du marché de la ville pour trois jours à compter de ce mardi 31 mars 2020. Il souligne que depuis la rencontre qu’ils ont eue avec le ministre de la Santé et de l'Hygiène publique, le 13 février, à Yamoussoukro, tous les préfets sont alertés sur le Covid-19. « La situation n’est pas alarmante. C’est pourquoi nous ne l’avons d’ailleurs pas interné. On ne t’envoie dans un centre hospitalier que lorsque tu présentes des signes graves », a-t-il rassuré.

« Les populations doivent garder leur calme. Il ne faut pas céder à la psychose, à la peur et à la paranoïa, pour la simple raison que ces trois éléments fragilisent le système immunitaire. Alors que le coronavirus, comme bien d’autres maladies, s’attaquent au système immunitaire », a déclaré le préfet. Quiconque se nourrit de rumeurs, de peur, d’inquiétudes, interpelle-t-il, se fragilise. Il faut donc préserver ses forces plutôt que de se disperser.


Le 01/04/20 à 00:05
modifié 01/04/20 à 00:05

LES + POPULAIRES

Port-Bouët: En campagne contre la Covid-19, Solibra offre des équipements de protection au « marché Jean Folli » Lutte contre la Covid-19 : La méthode ML2D présentée au ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique Covid-19: Le ministère de la Sécurité invite à la collaboration des populations pour dénoncer les violations des mesures sanitaires