Lutte contre le Covid-19 : « On produit de la chloroquine au VITIB » à Grand Bassam

PHARMANOVA et AFRICURE ont la capacité de produire en un temps record de la Chloroquine et de l’Azithromycin. (DR)
PHARMANOVA et AFRICURE ont la capacité de produire en un temps record de la Chloroquine et de l’Azithromycin. (DR)
PHARMANOVA et AFRICURE ont la capacité de produire en un temps record de la Chloroquine et de l’Azithromycin. (DR)

Lutte contre le Covid-19 : « On produit de la chloroquine au VITIB » à Grand Bassam

Le 27/03/20 à 15:31
modifié 27/03/20 à 15:31
Dans sa newsletter 0327-06, le Village des Technologies de l'Information et de la Biotechnologie (VITIB) annonce que deux usines implantées sur son site de Grand-Bassam et fonctionnelles (PHARMANOVA et AFRICURE), ont la capacité de produire en un temps record de la Chloroquine et de l’Azithromycin pressenties dans certains pays dans la lutte contre la pandémie à coronavirus.

Quand en 2015, Dr Philippe Pango, Directeur général de VITIB S.A, prenait la décision de réserver 30ha de terrain afin d’y créer le premier hub pharmaceutique de la sous-région, commence la newsletter, il misait à la fois sur les besoins en médicaments dans la sous-région (la Côte d’Ivoire ne produit que 10% de ses besoins en médicaments), et sur l’impérieuse nécessité d’offrir aux Ivoiriens et aux Africains, des produits pharmaceutiques de qualité, à un prix abordable.

Il ne se doutait pas que cette initiative mettrait le Parc technologique qu’il dirige au cœur de la stratégie de lutte contre un virus, le coronavirus (Covid-19), qui n’apparaîtrait que cinq ans plus tard.

A ce jour, poursuit le texte, « trois projets d’entreprises pharmaceutiques y ont vu le jour, dont une usine en construction, et deux usines fonctionnelles (PHARMANOVA et AFRICURE) inaugurées par S.E. M. Daniel Kablan Duncan, vice-Président de la République de Côte d’Ivoire. Ces deux entreprises, à elles seules, ont la capacité de produire en un temps record :

- Chloroquine

- Azithromycin : 1 Million de comprimés (250mg et 500mg) par jour

- Paracétamol : 60 millions de comprimés de 500mg et bien d’autres médicaments génériques (Ibuprofène, Ciprofloxacine, etc.). Vous l’aurez compris, il s’agit là de médicaments, tous impliqués dans la lutte contre le coronavirus, notamment le fameux couple Chloroquine-Azithromycin, pressenti par plusieurs pays comme un traitement probable du coronavirus ».

Les matières premières nécessaires à cette production sont présentement stockées dans leurs entrepôts, ici à Grand-Bassam, en attente de production, affirme la lettre. « Ces entreprises de renom ont introduit depuis plusieurs mois, une demande de certification de leurs nouvelles installations.

Elles sont prêtes à venir en appui à la latte contre le coronavirus et entrer en production sans délais, pour le bien-être des populations ivoiriennes, pourvu que le Gouvernement ivoirien leur en donne l’autorisation pressante, à travers l’Autorité Ivoirienne de Régulation Pharmaceutique (AIRP) vers laquelle leurs regards sont désormais tournés ».

Le VITIB souhaite ardemment une intelligente collaboration entre le Gouvernement ivoirien et ces entreprises, afin qu’ensemble, nous trouvions une solution ivoiro-ivoirienne à la pandémie du coronavirus qui frappe notre pays et sécurisions entre pas moins de 300 emplois, conclut la lettre.


Le 27/03/20 à 15:31
modifié 27/03/20 à 15:31

LES + POPULAIRES

Obsèques du 1er ministre Amadou Gon Coulibaly : Le programme détaillé Education nationale/Affectation en 6è (2020-2021) : L’opération démarre le 24 juillet Covid-19/Soutien aux étudiants de la diaspora: Une Ong panafricaine plaide pour la mise en œuvre d’un fonds spécial d'urgence