Covid-19: Les déplacements entre Abidjan et les villes de l’intérieur suspendus, jeudi à minuit






De gauche à droite, les ministres de la Santé et de l’Hygiène publique, de la Sécurité et de la Protection civile et de la Communication et des Médias. (Dr)
De gauche à droite, les ministres de la Santé et de l’Hygiène publique, de la Sécurité et de la Protection civile et de la Communication et des Médias. (Dr)
De gauche à droite, les ministres de la Santé et de l’Hygiène publique, de la Sécurité et de la Protection civile et de la Communication et des Médias. (Dr)

Covid-19: Les déplacements entre Abidjan et les villes de l’intérieur suspendus, jeudi à minuit

Le 26/03/20 à 06:44
modifié 26/03/20 à 06:44
Les ministres de la Communication et des Médias ; de la Santé et de l’Hygiène publique ; de la Sécurité et de la Protection civile, respectivement Sidi Tiémoko Touré, Aka Aouélé et Diomandé Vagondo, ont co-animé hier, dans les locaux du ministère de la Sécurité, au Plateau, une conférence de presse visant à donner des précisions sur l’application des huit mesures prises le 23 mars par le Chef de l’État, en vue de riposter contre la propagation du coronavirus.

Ainsi, concernant la mesure interdisant les déplacements non autorisés entre Abidjan et l’intérieur du pays et compte tenu de l’évolution de la situation, « Abidjan va être confinée afin de limiter les échanges avec les villes de l’intérieur ; la circulation interurbaine avec Abidjan est de ce fait suspendue à compter du jeudi 26 mars à minuit », a annoncé Diomandé Vagondo.

Aussi a-t-il ajouté : « Les déplacements inter et intra-communaux feront également objet de régulation à compter de la même date ». Et de préciser que « les modalités d’application de cette décision sont en cours de finalisation, car il faut prendre en compte plusieurs aspects, notamment les véhicules qui ne seront pas soumis à ces restrictions, la restriction des déplacements des personnes, les conditions de délivrance des autorisations de circuler. Chaque ministère concerné est à l’œuvre pour étudier dans le détail les modalités d’application de ces mesures, qui s’imposent à tous ceux qui habitent sur le territoire national ».

Le couvre-feu est bien respecté !De façon transversale, les huit mesures prises par le Chef de l’État sont supervisées dans leur mise en œuvre par le ministère de la Sécurité et de la Protection civile, qui s’assure notamment de la bonne mise en œuvre du couvre-feu (de 21h à 5h du matin) entré en vigueur le 24 mars.

A ce sujet justement, le ministre Vagondo a assuré que « le couvre-feu est bien respecté par les Ivoiriens », tout en les appelant au civisme, « gage de notre survie. Plus nous serons disciplinés et respectueux de ces mesures en vigueur, plus vite la maladie sera vaincue et plus vite toutes ces restrictions seront levées et les Ivoiriens retrouveront la normalité de leur vie».

Les secteurs non-concernés par le couvre-feuDiomandé Vagondo a, par ailleurs, donné quelques précisions sur l’application du couvre-feu.

En effet, à l’en croire, une dérogation est faite pour les personnes exerçant dans les domaines de la santé, de l’énergie, de l’eau, de l’assainissement (éboueurs), secours et sécurité et toute autre personne exerçant dans des secteurs dont l’activité concourent à la continuité de la vie de l’État.

« Les forces de l’ordre sont engagées et déterminées à faire respecter scrupuleusement ce couvre-feu », a-t-il assuré.

Confinement des villes qui auront plus de casLe ministre de la Santé, quant à lui, a annoncé que les villes ou localités qui auront de plus en plus de cas confirmés seront confinées. Il a annoncé que des hôpitaux préfabriqués seront installés dans des localités et d’autres centres seront équipés afin de soutenir le Chu de Treichville dans la prise en charge des éventuels malades.

Aussi, les équipements de sécurité pour les agents de la santé seront aussi renforcés, tout comme les laboratoires. « Il s’agira pour le ministère de la Santé de renforcer les capacités d’au moins cinq laboratoires publics dépendant directement du ministère. Mais bien entendu, le privé est étroitement associé à ce que nous faisons, les services publics étant les premiers responsables ».

‘’Nous expérimentons des traitements’’Concernant le traitement, Aka Aouélé a informé qu’il n’en existe pas encore en tant que tel, mais que la Côte d’Ivoire est à l’écoute de toutes les expériences qui ont été menées ailleurs. Mais aussi et surtout que des traitements sont en cours d’expérimentation. « Nous sommes dans un esprit d’ouverture. C’est pourquoi nous sommes à l’écoute de toutes les expériences tentées çà et là, et avons décidé de faire venir des échantillons de tout ce qui a été tenté ailleurs dont la chloroquine, et qui a fait plus ou moins ses preuves. Aussi, des laboratoires en Côte d’Ivoire nous ont proposé déjà leurs offres que nous saluons », a informé Aka Aouélé.

Rappelons que le plan de riposte contre le Coronavirus a un coût de 95 milliards de F Cfa.

Cette conférence de presse se fera, a précisé le ministre Sidi Touré, tous les jours à 15h, dans les locaux du ministère de la Sécurité, pour faire le point sur l’évolution de la situation sanitaire dans notre pays.

Le 26/03/20 à 06:44
modifié 26/03/20 à 06:44

LES + POPULAIRES

Covid-19: Des chercheurs russes annoncent la fin des essais d'un vaccin contre la pandémie Bouna : Un ex-démobilisé condamné à deux ans de prison pour avoir tailladé trois policiers Des accidents causés par des tas d’immondices au quartier San Pedro de Man